All for Joomla All for Webmasters
 
Jean-Philippe Rémy (g) et Philip Moore à leur sortie du bureau du procureur à Bujumbura, le 29 janvier 2016. Jean-Philippe Rémy (g) et Philip Moore à leur sortie du bureau du procureur à Bujumbura, le 29 janvier 2016.

BURUNDI : les journalistes européens libérés mais les matériels confisqués ! Spécial

+++ Suite à une mobilisation de l’extérieur, l’envoyé spécial du journal français Le Monde, Jean-Philippe REMY et le photoreporter britannique Phil MOORE, arrêtés la veille, ont été libérés par les autorités burundaises dans l’après-midi du 29 janvier 2016.

Après avoir passé une nuit au siège du Service national de Renseignement (SNR) du Burundi, où ils avaient été interrogés, les deux journalistes étrangers ont été libérés, et cela sans être inculpés. « Aucune charge n’a été retenue contre eux » a confirmé Gerrit Van ROSSUM, ambassadeur de France à BUJUMBURA qui a pu suivre l’affaire avec des représentants de la Croix Rouge, le 29 janvier 2016.

La libération sur pression de la France ainsi que d’autres organismes de défense de liberté de presse et des droits de l’homme est acquise. Mais, aucun équipement des journalistes ne leur a été rendu, du moins à leur libération ; il s’agit de téléphones, caméras, enregistreur et carnet de notes. Ce qui fait courir des risques aux contacts et sources de ces collègues. Heureusement qu’ils (journalistes) ont refusé de divulguer les mots de passe de leurs téléphones.

En confisquant ces matériels de fonction des envoyés spéciaux, les autorités burundaises persistent à manifester leur volonté de museler et de réprimer les médias. Pour dire que tout ne finit pas bien !

James RAMAROSAONA
(Paris, 30/01/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire