All for Joomla All for Webmasters
 

BENIN : Boni YAYI reconnaît avoir commis des erreurs Spécial

+++ Le discours de vœux du nouvel an reste une occasion pour des chefs des Etats africains de transmettre leur méditation auprès de son peuple, comme celui du béninois Boni YAYI, le 31 décembre 2015. Il s’agit de ses derniers vœux présidentiels.

Auprès de ses compatriotes, il a lancé : « Merci pour l’accompagnement précieux dont j’ai bénéficié de vous (…) Merci de m’avoir accepté et supporté. Nul n’est infaillible ! (…) Des erreurs ont certainement été commises. (…). Ce qui compte c’est l’avenir de notre Nation et je continuerai d’apporter ma contribution, dans la mesure de mes possibilités ». Un remerciement particulier et salutaire pour un chef d’Etat qui a respecté le mandat constitutionnel. Contrairement à certains de ses homologues, Boni YAYI renonce à briguer un troisième mandat aux prochaines présidentielles. Il mérite aussi un grand Merci !

Dès le début de son discours, il a annoncé que l’année 2016 porte l’espoir à une nouvelle expérience « devant consacrer l’alternance au sommet de l’Etat et la consolidation des acquis démocratiques ». En martelant que seul le peuple béninois reste souverain, il a confirmé le chronogramme électoral : « 2016 est une année électorale majeure et le corps électoral est déjà convoqué pour le 28 février prochain afin d’élire le nouveau Président de la République. Cette élection constituera la dernière série, après celles de 2015 ayant consacré l’élection des nouveaux membres de l’Assemblée Nationale d’une part et le renouvellement des conseils communaux municipaux et locaux d’autre part »

Enfin, Boni YAYI a partagé sa réflexion sur un ton d’avertissement : « La conférence nationale a eu l’inestimable mérite de projeter dans le monde une image extrêmement positive de notre pays, le Bénin. Mais, si nous n’y prenons garde, cette bonne réputation risque d’être écornée (…) »

Il reste quelques jours pour connaître le nombre exact des concurrents à la succession de Boni YAYI au palais de la Marina ; mais la bataille s’avère rude à connaître ceux qui ont déjà annoncé leur candidature. La dernière en date est celle de Sébastien Germain AJAVON, président du Conseil national du Patronat du Bénin, dimanche 03 janvier 2016 devant une foule au stade Mathieu KEREKOU. L’actuel Premier ministre, Lionel ZINSOU s’est présenté fin novembre dernier au titre du parti au pouvoir, le FCBE (Forces Cauris pour un Bénin Emergent), tandis que l’opposant à Boni YAYI, l’homme d’affaires Patrice TALON affichait son ambition depuis son retour, d’un exil, au pays en octobre 2015.

James RAMAROSAONA
(Pour Afrique Progrès Mag., Paris 04/01/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires