All for Joomla All for Webmasters
 

Burkina Faso: les chantiers du nouveau chef d’Etat Spécial

Entre la relance de l’économie burkinabé, la mise en place d’une nouvelle constitution et la réconciliation nationale, le nouveau chef d’Etat, Roch Marc Kaboré, a fort à faire pour remettre le pays en marche.

Elu il y a deux jours à peine, le nouveau chef d’Etat burkinabé doit faire face à de nombreux chantiers en vue de remettre le pays sur la voie du progrès. Alors que la constitution continue de faire du chef d’Etat un véritable monarque, un premier effort devrait être fait pour doter le Faso d’une constitution digne d’une véritable république.

Outre la mise en place d’une nouvelle constitution, Roch Marc Kaboré doit travailler pour la réconciliation nationale, un chantier qui passe par l’apurement du passif judiciaire dans ce pays où les meurtres de Thomas Sankara en 1987 et Norbert Zongo le 13 décembre 1998, restent non élucidés à ce jour.

A la suite du coup de force du 16 septembre dernier, l’instabilité du Burkina avait causé une sorte de réticence des investisseurs. Du coup un travail doit se faire dans l’optique de ramener les investisseurs dans le pays. Les acteurs de la société civile attendent beaucoup et ont tenu à le rappeler au nouveau chef d’Etat. « Il n y aura pas de temps de répit pour le nouveau gouvernement. Tout le monde connait déjà les problèmes des travailleurs » déclarait le porte-parole de l'Unité d'action syndicale du Burkina, Bassolma Bazié.

Alors que la population appelle à l’avènement d’un meilleur système de santé et au renouveau du système éducatif, Roch Marc Kaboré devra proposer des façons nouvelles dans ces deux secteurs. Compte tenu de l’urgence de l’ensemble de ces chantiers, le chef d’Etat pourrait y aller à la fois. On se demande toutefois si le budget 2016 sera revu, afin d’intégrer les aspects importants de la politique du nouveau locataire du palais de Kosyam. AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire