All for Joomla All for Webmasters
 
Mahamoud DJAMA, à l'auditorium de l'Ordre des Avocats de Paris, le 6 novembre 2015 Mahamoud DJAMA, à l'auditorium de l'Ordre des Avocats de Paris, le 6 novembre 2015

DJIBOUTI : l’USN dénonce une mascarade électorale …pour 2016 Spécial

+++ Mahamoud DJAMA, chargé des relations extérieures du Mouvement pour le Renouveau Démocratique et du Développement (MRD) de Djibouti a présenté, le 6 novembre 2015 lors du colloque « le devenir démocratique en Afrique » à la Maison de Barreau de Paris (France) un tableau morose des libertés publiques dans ce pays de la Corne d’Afrique.

Membre de l’Union pour le Salut National (USN), une coalition de sept partis d’opposition créée suite à une crise post-législatives de 2013, le MRD a dénoncé ce qu’il qualifie de « mascarade électorale » orchestrée par les tenants de pouvoir pour les présidentielles d’avril 2016. Ce jeune djiboutien a informé l’assistance que malgré la signature de l’accord cadre du 30 décembre 2014, « le régime d’Ismaël Omar GUELLAH qui a confisqué notre victoire aux législatives joue la montre et la comédie pour tromper l’opinion internationale ». « Le défilé - forcé des fonctionnaires, y compris des policiers - demandant un quatrième mandat pour le président djiboutien, en est une manifeste de cette mascarade ».

Au nom de l’USN, Mahamoud DJAMA a ainsi dénoncé une répression féroce du président djiboutien « auprès de ceux qui osent se rassembler ou manifester une once d’objection à cette tragédie djiboutienne ». Le jour de son intervention, huit jeunes du Mouvement de la Jeunesse de l’Opposition (MJO) sont détenus en prison, de manière arbitraire. La veille, cinq autres Djiboutiens dont le vizir de TADJOURAH, c'est-à-dire la deuxième personnalité coutumière de cette région, ont été placés sous mandat de dépôt à la prison de GABODE, « par le procureur de la République, et ce à la demande du ministre des Affaires étrangères Mahamoud Ali YOUSSOUF ».

La Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) et l’association Alkarama, ont exigé aux autorités locales le 22 septembre 2015, ce qu’on dénomme « d’appel du 22 septembre » la liberté des membres de l’opposition arrêtés une semaine auparavant lors d’une marche pacifique. Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association (RS RPA) en est amplificateur de cet appel. Mahamoud DJAMA a dans ce sens regretté que « des milliers de jeunes Djiboutiens ne supportant pas de telle exaction, prennent le chemin de l’exil au péril de leur vie » Et le conférencier de s’interroger : « peut-on encore parler de souveraineté des pays africains lorsque le peuple est totalement muselé et pris en otage, à l’image de ce qui se passe au Djibouti ? » Malgré cela, l’USN ne baisse pas les bras. Son président, Ahmed Youssouf HOUMED vient d’inviter tous les djiboutiens au grand meeting d’information organisé le 20 novembre 2015 à Balbala Cheik Moussa.

James RAMAROSAONA
(Pour Afrique Progrès Mag., Paris 10/11/2015)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31