All for Joomla All for Webmasters
 
Les candidats Alassane Ouattara, Kouangoua Jacqueline Claire, Affi N’Guessan et Henriette Lagou ont signé la charte de bonne conduite encadrée par une ONG américaine, mercredi le 7 octobre 2015 à Abidjan. Les candidats Alassane Ouattara, Kouangoua Jacqueline Claire, Affi N’Guessan et Henriette Lagou ont signé la charte de bonne conduite encadrée par une ONG américaine, mercredi le 7 octobre 2015 à Abidjan.

Présidentielle en Côte d’Ivoire : avance-t-on vraiment vers le mur ? Spécial

Avec une dizaine de candidats à la présidentielle du 25 octobre prochain, Alassane Ouattara, chef d’Etat sortant, a réussi l’exploit d’amener trois candidats à la table pour la signature ce mercredi 7 octobre d’une charte de bonne conduite.

Alors que les dissensions entre l’opposition et le camp du président sortant s’aggravent, l’heure est bonne pour la signature d’une charte de bonne conduite. Au cours d’une cérémonie qui s’est tenue ce mercredi 7 octobre 2015 dans l’enceinte du palais présidentiel sous le haut patronage de National Democratic Institute (NDI), une ONG américaine, quatre candidats ont apposé leur signature sur le document. Il s’agit là d’Alassane Dramane Ouattara, président sortant et candidat de la coalition RDR-PDCI, de Jacqueline-Claire Kouangoua, de Pascal Affi N’Guessan et de Henriette Lagou.

Les quatre candidats s’engagent « à soutenir la tenue d’élections démocratiques, ouvertes et transparentes, organisées par la CEI (Commission électorale indépendante) », à adhérer « aux principes de la non violence », « à faire preuve de retenue dans (leurs) discours et (leurs) écrits, dans (leurs) attitudes et comportements ». Des engagements qui respectés sont susceptibles de garantir la tenue d’une élection modérée.

Alassane Ouattara en appelle à « un esprit fair play »

A l’issue de cette signature que la présence de Pascal Affi N’Guessan, principal opposant, crédite largement, le chef d’Etat sortant, Alassane Dramane Ouattara a rappelé aux uns et aux autres que « Par l’acte de signature nous prenons l’engagement pour des élections ouvertes, transparentes et démocratiques dans un esprit Fair Play », invitant par la même occasion les candidats absents à cette cérémonie à venir signer la charte qui s’appliquera en tout cas sur l’ensemble des candidats.

Les « revendications portées par les candidats de l’opposition n’ont été entendues »

Pour votre information les six autres candidats campent toujours sur leur position. Marches pour dénoncer les irrégularités dans le fonctionnement de la CEI, refus de signer la charte, Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly, Bertin Konan Kouadio, Kacou Gnangbo et Siméon Konan voudraient que leurs revendications soient prises en compte. Estimant que les entorses observées sont très graves, Amara Essy a quitté le processus le 6 octobre dernier avec la publication d’une lettre ouverte dans laquelle il dénonce les irrégularités de cette élection à venir et se refuse de légitimer ce processus par sa participation.

A en croire les propos de Kacou Gnangbo qui déclarent « qu’aucune des revendications portées par les candidats de l’opposition n’ont été entendues », il est clair que nous avançons vers une crise post électorale, due à la victoire du chef d’Etat sortant qui reste le favori de cette présidentielle du 25 octobre prochain. AFPmag.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31