All for Joomla All for Webmasters
 
Les secours transportent, vers un hôpital de Bangui, un homme blessé dans des violences. Les secours transportent, vers un hôpital de Bangui, un homme blessé dans des violences.

RCA: Catherine Samba Panza dans la tourmente après une nouvelle flambée de violence à Bangui Spécial

Trente morts, plus de cent blessés, voilà le bilan provisoire des violences qui secouent la capitale centrafricaine depuis le samedi 26 septembre. Pour ces milliers de manifestants armés qui continuent de bloquer les routes, Samba Panza, la présidente de transition, doit quitter la tête du gouvernement, les militaires français doivent déguerpir et l’armée régulière doit reprendre le contrôle du pays.

Plusieurs milliers de manifestants armés paralysent Bangui depuis le samedi 26 septembre. Pour ces jeunes gens qui ont érigé des barricades le long des voies, les exigences sont claires : le départ de Catherine Samba Panza et celui de Sangaris, force française qui travaille pour le maintien de la paix en Centrafrique. Ils exigent aussi la prise de contrôle de l’ensemble du pays par l’armée centrafricaine.

Selon les sources hospitalières, le quartier kilomètre 5 à Bangui est devenu le théâtre des violences, et l’accès est difficile pour les services de la croix-rouge qui transportent les morts et les blessés. Toujours au PK5, les blessés ont trouvé un abri à la mosquée tandis que les affrontements se poursuivent dans les quartiers.

En l’absence de Catherine Samba Panza, présente aux Etats-Unis pour une assemblée générale des nations unies, c’est le premier ministre qui a pris la parole. Mahamat Kamoun a décrété depuis ce dimanche un couvre-feu, de 18h à 6h. Avec ce décret le calme devrait revenir, mais les forces de sécurité devront se montrer ferme face à ces manifestants qui n’ont jamais été désarmés. Le premier ministre a aussi annoncé le renforcement des forces de sécurité.

Au pouvoir depuis plus d’une année, Catherine Samba Panza et son équipe, n’ont pas pu instaurer un climat propice aux élections présidentielles. Les membres des groupes armés supposés dissous continuent de se livrer de temps en temps à des altercations et la paix reste instable dans le pays depuis plus de deux ans. AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31