All for Joomla All for Webmasters
 
Afonso Dhlakama, chef du parti Renamo et leader de l'opposition mozambicaine Afonso Dhlakama, chef du parti Renamo et leader de l'opposition mozambicaine

Mozambique : la police a-t-elle voulu assassiner le leader de l’opposition ? Spécial

Afonso Dhlakama le leader de l'opposition du Mozambique est sorti de sa coquille depuis que quelques balles ont touché au passage son convoi, blessant trois personnes. Auteur de ces tirs, la police déclare n’avoir pas visé spécialement le convoi du leader de la Renamo, deuxième formation politique nationale. Insuffisant en tout cas pour lever les soupçons sur le parti au pouvoir.

A-t-on voulu supprimer le leader de l’opposition mozambicaine ? Selon la police, auteure des tirs qui ont touché le convoi du chef mythique de la Renamo, non. « La police a ordonné à une voiture (qui ne faisait pas partie du convoi de la Renamo) de s’arrêter pour un contrôle de routine. Mais la voiture ne s’est pas arrêtée, donc la police a ouvert le feu. Cependant un convoi de la Renamo passait par là et il a reçu des balles », ont expliqué à la presse les services de police.

Le Frelimo indexé directement

Pourtant Afonso Dhlakama qui s’en est tiré indemne, est sorti depuis lors pour dénoncer une attaque menée contre sa personne et accuse directement le Frelimo, parti au pouvoir. Au cours d’une conférence de presse donnée ce dimanche 13 septembre, quelques heures après l’incident, Afonso Dhlakama, a déclaré que « Cette attaque était planifiée », affirmant d’ailleurs que « Derrière, il y a le Frelimo ».

Alors que la Renamo, ancienne rébellion armée pendant la guerre civile mozambicaine 1976-1992, avait repris les chemins du maquis en 2012, et que son retour sur la scène politique l’année dernière s’est effectué sans une démobilisation préalable de ses milices, on se demande ce qui va arriver par la suite et cela d’autant plus que jusqu’à présent des mésententes persistent entre la Renamo et le Frelimo au sujet de la dernière présidentielle d’octobre 2014. Pendant son dernier séjour dans le maquis, Afonso Dhlakama et ses hommes sont parvenus à paralyser le centre du pays. AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Avril 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30