All for Joomla All for Webmasters
 

OIF : Pour une action immédiate contre les violations des droits humains en Libye

28 novembre, 2017

+++La 34e session de la Conférence ministérielle de Francophonie (CMF) de l'OIF tenue à PARIS (France) les 25 et 26 novembre 2017 a fait un sérieux tour d'horizon de la paix dans le monde.

MIGRATION : huit projets soutenus par l’OIF

13 avril, 2017

+++ Dans un communiqué du 11 avril 2017, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) réitère son attachement à la protection des droits de l’homme, et en particulier des populations migrantes.

Kenya: La Police tue au moins 3 personnes et de nombreux blessés lors de la répression d’une manifestation

24 mai, 2016

Ce Lundi, de nombreux activistes de l’opposition ont manifesté réclamant la dissolution de la commission électorale en amont de l’élection présidentielle du 8 Aout 2017. Les affrontements entre la police et les manifestants ont fait plusieurs morts par balle et de nombreux blessés.

BURUNDI : le Conseil de Paix de l’UA fait pression aux Facilitateur et Médiateur

16 mars, 2016

+++ Après la mission de « la délégation de Haut niveau » de l’Union Africaine (UA) au Burundi, le Conseil de Paix et de Sécurité s’est réuni le 9 mars 2016.

PRIX NOBEL DE LA PAIX : prioriser la lutte contre le terrorisme

10 décembre, 2015

+++ Primé en octobre 2015, le quartet pour le Dialogue national tunisien a reçu le 10 décembre 2015 à l’occasion la Journée Mondiale des Droits de l’Homme, à OSLO le prix Nobel de la Paix en présence du roi HARALD V de Norvège et du gouvernement norvégien.

RDC : la perpétuité en passe de frapper les présumés meurtriers de Floribert Chebeya

14 août, 2015

Plus de cinq ans après sa mort mystérieuse, Floribert Chebeya, le militant des droits de l’homme fondateur de l’ONG la Voix des sans-voix (VSV), pourrait obtenir finalement justice. Au cours d’une audience ce jeudi 13 août, le ministère public, à la suite des avocats des parties civiles s’est prononcé en faveur d’une condamnation à perpétuité ; un réquisitoire qui parait exagéré pour les avocats des cinq présumés coupables.

Nigeria: Buhari a supplié, Obama est resté très dur, Boko Haram a gagné

24 juillet, 2015
Le président du Nigéria Muhammadu Buhari a été reçu par son homologue Barack Obama à la Maison Blanche le 20 juillet 2015

 

En visite aux Etats-Unis pour quatre jours, Muhammadu Buhari espérait que la superpuissance militaire américaine volerait à son secours avec de l’armement pour faire face à Boko Haram, hélas, il n’en est pas question. Washington qui est à froid avec Abuja depuis plus d’une année, a refusé de céder à la demande du chef de l’Etat nigérian, ce qui aurait participé à réchauffer les liens sans que le Nigeria ait payé le prix pour s’être insurgé contre les Etats-Unis.

Droits de l’homme en Afrique : le professeur Emmanuel Kamdem s’exprime. (Interview)

30 novembre, 2014

En marge du forum mondial des droits de l’homme de Marrakech, Afrique progrès magazine a recueilli un avis du Pr Emmanuel Kamdem, secrétaire général du  LCPD et auteur de Concertalisme, concertocratie et économie sociale,sur la situation des droits de l’homme en terre africaine et surtout sur les progrès enregistrés au niveau du Cameroun, son pays d’origine.

1-       Croyez-vous que le continent africain soit préparé à vivre sous l’égide des droits de l’homme ?

Bien sûr je crois fortement que le continent africain soit fin prêt à intégrer les droits de l’homme. C’est une dynamique planétaire et l’Afrique ne peut en être épargnée. Donc je suis convaincu que l’Afrique devra vivre dans le respect des droits de l’homme et l’institut panafricain que je dirige œuvre dans ce sens. Ce n’est pas un rêve ! Mais il faut toutefois mettre en place les moyens nécessaires. De ce point de vue l’éducation des populations quant à la question des droits de l’homme et la vulgarisation par les médias sont indispensables.

2-      Quel intérêt revêt une telle rencontre pour l’Afrique, et l’absence constatée des décideurs politique n’en diminue-t-elle pas l’importance ?

Le forum mondial des droits de l’homme se passe en terre africaine ceci dénote un intérêt certain. La cérémonie d’ouverture avait été ponctuée par les interventions d’éminentes personnalités africaines à l’instar du président du conseil des droits de l’homme des nations-unies, M. Baudelaire Ndong Ella. Pour cet évènement l’Afrique a été suffisamment mobilisée. Plus de la moitié des personnes présentes à cet évènement sont africains et les activités qui se tiennent montrent l’intérêt du continent pour la question des droits de l’homme mais cela montre aussi l’intérêt que les autorités mondiales portent à la question des droits de l’homme en terre africaine.

3-      Le Cameroun, votre pays d’origine est-il aujourd’hui rentré dans la dynamique internationale sur la question des droits de l’homme ?

Sans être représentant du Cameroun, ni acteur des droits de l’homme,je pense au vue des choses qui ont été mis en place ces dernières années que le Cameroun va dans ce sens. Mon statut diplomatique me prescrit un droit de réserve sur certaines questions, mais j’observe les efforts accomplis par l’Etat du Cameroun dans la préservation des droits de l’homme.

4-      Qu’est ce qui a été fait durant la dernièredécennie et que faut-il faire pour aujourd’hui pour que le pays soit à la page sur cette question ?   

Je rencontre beaucoup d’institutions de promotion des droits de l’homme au Cameroun mais je pense que d’énormes efforts doivent être accomplis en vue de les permettre de jouer leur rôle.Mais il faut dire que plus le peuple est formé, plus il est conscient de son rôle, puisque les droits de l’homme sont sur le papier mais dans l’application il reste beaucoup à dire. En cela les médias doivent promouvoir la question et non s’arrêter sur de vagues dénonciations. Donc chacun doit se demander ce qu’il doit faire pour que les choses aillent mieux. Les jeunes doivent préparer la relève. Mais ces jeunes ne votent même pas, et comment veulent-ils contribuer à l’amélioration des choses ? Concrètement il faut former les gens dans les droits de l’homme. A mon avis, on devrait inclure les droits de l’homme dans toutes les filières universitaires puisqu’ils comptent aussi bien pour le médecin que pour le juriste et tous les autres. Pour finir je crois que les autres institutions d’Etat doivent jouer leur rôle sinon certains manquements aux droits de l’homme vont perdurer.

 

Envoyé spécial d’Afrique Progrès Magazine

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31