All for Joomla All for Webmasters
 

Afrique : Il faut Arrêter le Sahara !

03 mai, 2018

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, et il faut le dire sans façon, au sujet de la progression du Sahara entre 1920 et 2018, ils sont alarmants. Le désert du Sahara a augmenté sa surface de 10% depuis un siècle.

CLIMAT : L’Inde soutient à fond l’Accord de Paris

11 juin, 2017

+++ Lors de sa visite à PARIS, le Premier ministre indien Shi Narendra MODI devait réaffirmer, le 3 juin 2017, son soutien total à l’Accord de PARIS.

COP22 : une semaine après Marrakech, l’heure est au bilan (Interview)

25 novembre, 2016

Une semaine après la COP 22 de Marrakech, Afrique Progrès Magazine s’est rendu auprès de l’ambassadeur du Cameroun au Royaume du Maroc, S.E.M.   MOUHAMADOU YOUSSIFOU, pour recueillir son avis quant au déroulement du rendez-vous de Marrakech.

Propos recueillis par Onésiphore Nembe

COP22 : l’Afrique présente un front uni et plaide pour passer à l’action

17 novembre, 2016

La 22e session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, dite COP22, a ouvert ses portes, lundi 7 novembre 2016, à Marrakech, au Maroc.

FORUM PRE COP22 : COMMUNIQUE DE PRESSE

07 septembre, 2016

TERRITOIRES : LES ÉLUS LOCAUX ET RÉGIONAUX D’AFRIQUE PRÉPARENT LA VINGT DEUXIÈME CONFERENCE DES PARTIES SUR LA MISE EN OEUVRE DE L’AGENDA INTERNATIONAL SUR LE CLIMAT (COP22)

Du 8 au 10 septembre 2016, se tiendra à l’hôtel NOVOTEL de Cotonou (Bénin), le forum des élus locaux et régionaux d’Afrique préparatoire à la COP22 organisée à Marrakech au Maroc du 7 au 18 novembre 2016.

Face à une COP21 qui s'enlise, le Président de la République française devra peut-être prendre une initiative forte

08 décembre, 2015
Article publié sur le blog de Pierre Calame

La ronde des chefs d'Etat, le 30 novembre, et la rencontre de centaines de maires, le 4 décembre, n'auraient été finalement que des concours d'éloquence à l'ancienne, sur le thème imposé de la défense du climat et de l'avenir de l'humanité -des talk shows-, pendant que les négociateurs s'attachaient à écheniller le texte d'accord de ses milliers de “brackets”?

COP21 : ce que les présidents africains ont dit à l’ouverture du sommet

01 décembre, 2015

Ceci est un article publié par Jeune Afrique

La COP 21 s'est ouverte lundi avec les déclarations, limitées à quelques minutes, de l'ensemble des chefs d'État présents à Paris. Voici les principales déclarations des présidents africains.

Electrification et climat : réaction du Parlement Panafricain au Palais Bourbon le 3 novembre !

29 octobre, 2015

++ Le président du Parlement Panafricain, Roger Nkodo DANG donnera une intervention à l’Assemblée nationale de France, mardi 3 novembre 2015 en vue de la conférence sur le climat, notamment les enjeux de l’électrification en Afrique.

Francophonie : Michaëlle JEAN soutient l’Appel des Jeunes francophones !

30 septembre, 2015

+++En marge de l’Assemblée générale des Nations-Unies, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle JEAN multiplie ses contacts auprès de différentes entités.

Le sommet sur le climat : Un accord à minima trouvé dans le temps additionnel.

14 décembre, 2014

Ils auraient bien voulu s’entendre sur les futures réductions de gaz à effet de serre, mais les uns voulaient moins de rigueur, les autres que l’on considère leurs efforts à réduire leur rejet, bref les avis étaient divergent au point que les 195 pays attablés pour cette négociation à Lima, se sont contentés d’une résolution à minima, dans le temps additionnel de cette conférence.

 

C’est ce dimanche 14 décembre que la rencontre autour des changements climatiques a pris finalement fin, à Lima. Les 195 pays attablés autour de la question climatique se sont gardés de faire de véritables concessions. La Chine et les autres puissances émergentes voulaient moins de rigueur dans le processus de réduction de gaz à effet de serre tandis que les européens et les américains présentaient leurs efforts à diminuer leur rejet. La conséquence, un accord à minima au lieu d’un engagement fort contre la montée quasi-annuelle des températures.

 

Prévue pour finir le 12, les débats ont dû être prolongés de plus de trente heures dans l’optique de trouver un accord. Pourtant au sortir de Lima, ils n’ont pas pu convenir sur les contributions financières des uns et des autres et le texte qu’ils se proposent de respecter à partir de l’année 2015 reste un projet de texte, et donc point opposable de droit. Même si Manuel PulgarVidal, le ministre péruvien de l’environnement s’est félicité de ce texte, toutefois, celui-ci ne constitue qu’un écrit préalable que la conférence de Paris, annoncée pour l’année prochaine, pourra confirmer.

 

En l’etat actuel des choses, on voit mal les pays en voie de développement (Chine, Inde) freiner sensiblement le train de la croissance ou ceux industrialisés, consentir à de véritables engagements pour une réduction de 40-70% de leur rejet d’ici à 2050. Leurs avis restent partagés sur le procédé qui permettra d’aboutir à des résultats d’ici à quelques décennies. Mais le malheur est que, pendant qu’ils se livrent à ce jeu d’intérêt, le monde poursuit sa dégradation et les générations d’hommes après nous, sont davantage exposées au feu du plus chaud soleil.  AFPmag