All for Joomla All for Webmasters
 

Niger: Nouveau drame dans le désert, 34 migrants retrouvés morts

16 juin, 2016

Cinq hommes, neuf femmes et vingt enfants ont perdu la vie dans le désert, près d’Assamaka dans le nord-ouest du Niger, au Sud de la ville algérienne de Tamanrasset. Les 34 victimes sont mortes de soif, abandonnés par leurs passeurs d’après un communiqué publié par les autorités nigériennes.

Migration : nouveau drame dans le canal de Sicile, 40 migrants ont péri

16 août, 2015

Combien de jours ces migrants retrouvés à bord d’un bateau de pêche ont passé dans la Méditerranée ? Difficile de se prononcer sur cette question, mais on sait du reste qu’ils étaient quelques 360, et que la quarantaine d’entre eux qui se trouvait dans la cale a péri, asphyxié probablement. Les autres, 319 au total, ont été secourus par la marine italienne, qui se trouve encore en état de choc.

Maroc : La journée internationale des migrants 2014 s’annonce désordonnée.

10 décembre, 2014

Cette année aussi les migrants à travers le royaume du Maroc célébreront la journée internationale des migrants le 18 décembre 2014. Mais cette célébration, contrairement aux années antérieures, sera pilotée dans la seule ville de Rabat par deux organismes et sur deux sites différents ; un fait qui pose un grave problème.

 

Comment se peut-il que pour les intérêts des mêmes migrants la ville de Rabat abrite deux sites pour le même évènement ? On se demande s’il n’y avait pas beaucoup à gagner en associant toutes les forces vives de la migration en vue de célébrer la journée internationale des migrants dans un saint concert. Puisque, pendant que les militants de l’organisation démocratique des travailleurs immigrés (ODTI) sont occupés à régler les derniers détails pour la journée du migrant de ce 18 décembre 2014, de son côté OIM, organisation internationale pour la migration, un département de l’organisation des nations unies, s’apprête à lancer la semaine du migrant le 12 décembre prochain, laquelle finira le 18. Cette marche en rangs dispersés sur une question supposée commune, a suscité de vives critiques chez les migrants. Et certains ont condamné ce fait. « C’est inadmissible que dans la seule ville de Rabat deux manifestions se tiennent le même jour sur la seule question des migrants. C’est vrai que chaque organisme décide de son calendrier, mais une concertation préalable aurait permis d’éviter de disperser les migrants ce jour et de parler d’une voix unique » déclarait Blaise Mayemba, premier conseiller national ODTI interpellé par téléphone par Afrique Progrès Magazine.

 

 

Nous avons souvenance aujourd’hui encore, qu’il y a deux années de cela, le 18 décembre 2012 notamment, la première conférence organisée au conseil national des droits de l’homme sous l’égide de Driss Yazami, président du conseil national des droits de l’homme marocain (CNDH) et d’Ali Lotfi, secrétaire général de l’organisation démocratique du travail (ODT), avait ouvert la voie au changement. Depuis lors cette occasion a été un moment de réflexion sur les questions importantes de la migration avec les institutions internationales, les chercheurs et tout le monde des migrants. Si donc un partage doit s’opérer sur le plan de la visibilité et que le même partage s’effectuera avec les migrants qui se retrouveront ici et là, sans d’ailleurs plus se retrouver, ceci quelque part diminue l’intérêt de l’évènement. Et ce jour, en devenant désormais comme le reste du temps où chacun appelle les migrants chez lui, retourne aux oubliettes, où, au Maroc, il reposait il y a encore deux ans. AFPmag

 

Drames dans le Sahara : une cinquantaine de migrants morts découverts en une semaine.

17 juin, 2015
Dépouilles des migrants africains retrouvés au désert du Sahara
Dépouilles des migrants africains retrouvés morts dans le désert du Sahara

 

Les récentes découvertes de l’organisation international des migrations (OIM) d’une cinquantaine de migrants morts dans le Sahara ont remis à l’ordre du jour les difficultés que rencontrent ces derniers dans le désert nigérien et ou libyen. Pour contourner les contrôles des agents de sécurité ça et là dans le désert, les convoyeurs prennent souvent des routes détournées, exposant la vie des voyageurs.

On a l’habitude des bilans des naufragés de la méditerranée, mais ceux du Sahara qui ne sont pas moins nombreux, non. La découverte la semaine dernière d’une cinquantaine de migrants morts au nord-ouest du Niger soulève depuis le débat. Ce sont 18 migrants qui sont morts assoiffés la semaine dernière après une panne de l’automobile qui les transportait en direction de l’Algérie.