All for Joomla All for Webmasters
 

Maroc : Quand Rabat refuse de parler de son nouveau satellite ultraperformant Spécial

Décidé à s’affirmer comme une puissance moyenne dans le concert des nations, le Maroc poursuit d’un pas de maître sa route dans la cours des grands. Au compteur des réalisations de Rabat il faut ajouter désormais le Mohammed VI-A, un satellite d’observation ultraperformant lancé entre le 7-8 novembre dernier.

Le lancement du satellite Mohammed VI-A aura été tenu secret par les autorités marocaines jusqu'à la dernière minute. Probablement pour prendre de cours les voisins algérien et espagnol avec qui Rabat ne vit pas une véritable idylle. Sinon que d’après les informations de nos confrères de Le Monde Afrique, il s’agit d’un satellite ultrasophistiqué. Doté d’un système haute définition. Le Mohammed-VI A est capable de fournir des clichés d’une résolution pouvant atteindre les 70cm à partir de n’importe quel coin du globe, un fait qui fait de ce satellite le plus performant détenu par un pays africain. 

Satellite marocain Mohammed VI-A

Lancé à partir de la base de Kourou en Guyane, le Mohammed VI-A, d’après les quelques informations des officiels marocains, serait un engin civil, cela même s’il dispose d’applications militaires pouvant servir d’après le Centre national d’études spatiales (CNES), à « localiser les installations militaires de pays adverses afin de planifier une intervention armée ». S’exprimant au sujet de ce satellite, l’ambassadeur du Maroc auprès de l’UE s’est défendu de toute visée militaire de cette mise en orbite. Ahmed Réda Chami, a assuré le 26 octobre dernier que le Mohammed VI-A « permettra de voir ce qui se passe sur le territoire [Maroc], notamment en matière de météo et c’est important pour notre agriculture. Il nous permettra aussi de voir ce qui se passe à nos frontières. » Pour précision le Mohammed VI-A est un agencement de deux satellites « espions » pouvant prendre chacun jusqu’à 500 photos par jour.

Ce satellite nait d’un accord signé en 2013 au cours d’une visite de François Hollande à Rabat. Il faut dire que cet accord n’avait fait l’objet d’aucune médiatisation, à croire que Rabat réservait une surprise à ses voisins algérien et espagnol avec qui ses rapports sont défiants. Fabriqué par le consortium franco-italien Thales Alenia Space et le Français Airbus, la facture globale de cette merveille tourne autour de 500 millions d’euros, tandis que sa durée de vie est de 5 ans. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31