All for Joomla All for Webmasters
 
Denis Sassou NGUESSOU s’active pour la Paix en … Afrique Denis Sassou NGUESSOU s’active pour la Paix en … Afrique

BIENS MAL ACQUIS : traitement inégalitaire de la France ! Spécial

+++ La justice française vise des pays africains dans l’affaire dite « des biens mal acquis » dont la Guinée équatoriale et le Congo Brazzaville. La fille et le gendre du président congolais ont été mis en examen, et entendus par un juge français le 11 juillet 2017.

A part le président Teodoro OBIANG (Guinée équatoriale), le président Denis Sassou NGUESSO du Congo Brazzaville est actuellement dans le viseur de la justice française. Après son neveu, c’est sa fille et son gendre qui sont convoqués à l’ouverture d’une procédure pour « biens mal acquis en France ». Les juges français s’intéressent sur l’origine de l’acquisition de Julienne SASSOU-NGUESSO et de son époux d’un hôtel particulier de NEUILLY-SUR-SEINE, dans la banlieue parisienne et d’autres biens précieux.

De son côté, l’avocat de la famille Me Jean-Marie VIALA devait signaler que cette affaire serait annulée « par des procédures tout à fait légales ». Il a déjà contre-attaqué, en février 2016 par une plainte au Doyen des juges d’instruction de PARIS contre la section française de Transparency International qui est à l’origine de l’affaire pour « tentative d’escroquerie au jugement ».

Sans défendre bêtement les dirigeants africains dans cette histoire, il est surprenant de constater un traitement inégalitaire auprès de la Justice française. Comment en effet expliquer le mutisme français dans le cas des oligarques russes qui spolient leur pays et leur peuple en investissant en France ?

L’article publié tout récemment dans un média français intitulé « Heureux comme un russe en France » est un exemple palpable d’une inégalité de traitement. Des oligarques russes sont reçus avec tous les égards en France. Ils fourmillent dans les grandes réceptions parisiennes où leur sont déroulés les tapis rouges et ils ne sont pas inquiétés. Non seulement, ils investissent dans de luxe immobilier de France, mais ces hommes d’affaires russes en lien avec le régime de Moscou prennent part aussi dans des sociétés françaises.

Ce « deux poids, deux mesures » est-il conditionné par d’intérêts commerciaux ou financiers ? La question s’impose.

En tout cas, malgré sa longévité au pouvoir, le président Denis Sassou NGUESSOU multiplie son effort pour booster le développement du Congo. Le pays connaît une période de forte croissance depuis 2014 avec environ 7% de croissance du PIB et une maitrise relative de l’inflation et des dépenses publiques. Selon la COFACE, les prévisions de croissance devraient se situer autour de 5 à 6 % cette année. 

 

Le Congo est doté aujourd'hui d'infrastructures hydroélectriques dont la dernière inaugurée en mai 2017 : le barrage de LIOUESSO (sur notre photo), une opportunité pour le développement économique.

 

Une diplomatie congolaise active

Ce n’est pas un secret que le dernier référendum fut contesté par l’opposition congolaise, en mal d’union ; mais cette réforme constitutionnelle fut « soutenue » par la France. Dans le sillon diplomatique, Denis Sassou NGUESSOU était très actif dans la médiation des crises sur le continent, comme dans la crise en République Centrafrique (RCA) de 2013. Le Congo a en plus apporté un soutien financier de l’ordre de 30 millions d’euros pour la RCA dont 6 millions d’euros pour les salaires des fonctionnaires centrafricains.

Il préside aussi le comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye, pour chercher la paix dans cette partie de l’Afrique, dont la mort de son président, Mouammar EL KADHAFI provoqué par l’Europe dont la France en octobre 2011, avait mis le pays dans un désordre total. Une lourde mission que Denis Sassou NGUESSOU honore pour le bien du continent.

Ce dimanche 16 juillet 2017, le Congo organise des législatives boudées par une partie de l’Opposition. L’Union africaine délègue des observateurs conduits par le Malien Django CISSOKO ; et le président congolais estime à travers ce scrutin un jeu démocratique ouvert en vue de maintenir la paix dans son pays. Des enjeux nettement plus importants que les polémiques sur les biens mal acquis. Avec… un traitement inégalitaire dans un pays de Droit de l’Homme !

James RAMAROSAONA
(Paris, 15 juillet 2017)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE
Plus dans cette catégorie : « Actualité en continu

Laissez un commentaire

Archives

« Juillet 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31