All for Joomla All for Webmasters
 

Crise du Golfe : La diplomatie marocaine se positionne en faveur d’une désescalade des tensions, d’autres pays africains tranchent Spécial

A la différence du Sénégal, du Gabon et de la Mauritanie, pour citer nommément ces pays du sud Sahara, le Royaume du Maroc affiche une position plus diplomatique dans la crise qui secoue les pays du Golfe depuis le lundi 5 juin. Dans un communiqué du ministère des affaires Etrangères et de la coopération internationale (MAECI), le Royaume s’est positionné en faveur de la paix et se propose d’assurer la médiation en vue de la désescalade des tensions dans cette région « frère ».

Le Maroc n’a pas dérogé à sa tradition de rechercher la paix là où le conflit règne. Dans un communiqué publié ce dimanche 11 juin par le MAECI, le Royaume chérifien clarifie sa position, celle d’un pays médiateur et qui se refuse autant que faire se peut de prendre position face aux pays du golfe qui sont des « partenaires stratégiques » pour le moins.

Selon le communiqué rapporté par nos confrères de Telquel, « le Royaume du Maroc suit avec une grande préoccupation la détérioration, ces derniers jours, des relations entre le Royaume d’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Royaume du Bahreïn, l’Egypte et d’autres pays arabes d’un côté, et le Qatar de l’autre ». Le même communiqué précise qu’« en raison des liens personnels solides de fraternité sincère et de considération mutuelle entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI – que Dieu Le préserve – et Ses frères Rois et Emirs des pays du Golfe, et tenant compte du partenariat stratégique singulier avec les Etats du CCG, le Royaume du Maroc a veillé à ne pas verser dans les déclarations publiques et les prises de position hâtives qui ne font que renforcer la discorde et approfondir les divergences ». Une position diplomatique « habile » d’après l’analyste géopolitique d’Afrique progrès Magazine, Onésiphore NEMBE.

Le communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la coopération internationale (MAECI) est aussi une main tendue en faveur du dialogue entre les parties en conflit. « Si les parties le souhaitent, le Royaume du Maroc est disposé à offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures, la lutte contre l’extrémisme religieux, la clarté dans les positions et la loyauté dans les engagements » indique le communiqué. Lequel précise d’ailleurs que le souverain du royaume chérifien, Sa Majesté le Roi Mohamed VI, que Dieu l’assiste, « a maintenu un contact étroit et permanent avec les différentes parties ». 

 

Les positions de de quelques pays africains dans la crise qui secoue le golfe.

Mauritanie

D’après ... Vous venez de lire 30% de cet article. Article réservé.

 

Veuillez retrouver la suite de cet article dans notre prochain numéro Afrique Progrès Magazine du mois de Juillet 2017. En vente prochainement dans les kiosques.

Laissez un commentaire