All for Joomla All for Webmasters
 

Emmanuel MACRON : rencontre avec trois dirigeants africains dont Mohammed VI Spécial

+++ C’est confirmé. Le Maroc sera la deuxième destination africaine du nouveau président français Emmanuel MACRON. Mais n’est pas le seul pays africain sur l’agenda de celui-ci.

Les 14 et 15 juin 2017, le président français Emmanuel MACRON sera en visite officielle au Maroc. C’est la première destination du nouveau patron de l’Elysée au Maghreb, tandis que c’est la deuxième en Afrique après une visite à GAO (Mali), auprès des militaires français de la force Barkhane il y a un mois.

A RABAT, le président français rencontrera le souverain marocain MOHAMMED VI, au cours de laquelle les deux personnalités évoqueront les volets de coopération entre les deux pays. France et le Maroc entretiennent un partenariat stratégique, malgré certains couacs diplomatiques de ces dernières années. La France reste le premier investisseur commercial du royaume chérifien. Le Maroc de son côté dispose d’un atout économique significatif sur le continent.

A part son retour réussi à l’Union Africaine (UA) et la récente adhésion à la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le pays est en pôle position en termes d’investissement de capital. Selon un rapport de l’Africa Venture Capital Association (AVCA), le Maroc enregistre à lui seul 49 % de nombre des transactions en Afrique du Nord.

Mais cela ne veut pas dire que le président français malmène les autres pays africains. Après le malien Ibrahim Boubakar KEITA, MOHAMMED VI n’est pas le second homme fort de l’Afrique discutant en tête à tête avec Emmanuel MACRON. Cette position revient au président ivoirien Alassane OUATTARA, qui sera reçu par son homologue français ; et cela dans un jour férié – dans l’après-midi du dimanche 11 juin 2017. Le lendemain, lundi 12 juin, ce sera au tour du chef d’Etat du Sénégal, Macky SALL qui s’entretiendra avec le locataire de l’Elysée.

Durant sa campagne, ce dernier promet améliorer l’aide avec l’Afrique : «Cette aide doit être plus efficace et plus diversifiée qu'aujourd'hui. Elle doit se concentrer sur l'Afrique sub-saharienne, le Sahel, le Maghreb, les pays en crise et l'espace francophone. Un meilleur équilibre doit être trouvé entre l'aide bilatérale et l'aide multilatérale (…) A côté des prêts, les dons gérés par l'Agence française de développement doivent être augmentés et mieux contrôlés»

James RAMAROSAONA
(Paris, 09/06/2017)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30