All for Joomla All for Webmasters
 

COP22 : Yvan Bourgnon annonce l’arrivée en 2020 d’un bateau capable de débarrasser les océans des milliers de tonnes de plastiques Spécial

Vous ne le saviez peut-être pas, mais ce sont 8 à 10 millions de tonnes de déchets plastiques qui arrivent dans les océans chaque année, soit 206 kilogrammes toutes les secondes d’après les initiateurs du projet The Sea Cleaners. Des chiffres ahurissant qui ont poussé Yvan Bourgnon, navigateur capé, à vouloir agir en faveur de l’assainissement des océans.

De l’avis des experts les déchets plastiques issus de l’activité humaine forment dans nos océans un continent plus important en taille que l’Europe. Dans certaines parties du monde et notamment au large des côtes asiatiques, les mers sont devenues des décharges de déchets plastiques. Le fait est lié aux catastrophes naturels de type tsunami qui frappent constamment la sous-région, aux inondations, mais aussi à la présence du plastique dans les pays et qui est entraîné à la suite des pluies torrentielles.

Le franco-suisse, Yvan Bourgnon, qui a été témoin d’une scène ahurissant au large des côtes asiatiques alors qu’il effectuait le tour du monde entre 2013 et 2015, est depuis engagé contre la pollution marine. Avec son initiative The Sea Cleaners, le navigateur espère débarrasser nos océans des plastiques.

Le champion de la Transat en double Jacques-Vabre de l’année 1997 entend libérer les mers des déchets plastiques avant leur décomposition en micro-déchets, un fait qui présente le risque de toucher toute la chaîne alimentaire marine et l’homme par la suite. Précisons d’ailleurs que, suite à leur décomposition en micro-déchets et mono-déchets, les plastiques sont consommés par certains organismes marins. 

 

Un bateau qui sort de l’ordinaire

Grâce à son invention d’un multicoque à voile, de 60 m de long sur 49 m de large, dotée d’une capacité de stockage de 600 m 3, soit 100 tonnes de déchets, et d’un système de sons permettant d’éloigner les organismes marins à l’approche du bateau, le navigateur entend jouer un rôle pionnier dans l’assainissement des mers.

Précisons que le bateau dispose aussi d’un aspirateur capable d’absorber les déchets sur 71,5 m, d’une voile qui lui permet de se déplacer à la vitesse maximale de 15 nœuds, ainsi que de grues disposées sur les bords et qui permettent de remonter des charges plus pesantes telles que les filets abandonnés des pécheurs et autres déchets plastiques.

Yvan Bourgnon espère lancer à l’assainissement des océans du globe à partir de l’année 2020, année pendant laquelle les multicoques devraient être achevés. Le navigateur table sur l’acquisition d’un bateau à un million d’euros, une somme infiniment petite à côté de l’usage qui en sera fait. Il en faudra 14 pour encercler les mers du monde, il y va de la santé de nos océans, sources immenses de vie pour nous. Rappelons à ce sujet que de nombreux coraux sont morts ces dernières décennies, ce qui trouble l’écosystème marins et atteint l’homme qui en est un maillon.

Pour Yvan Bourgnon, cette initiative qui existe en petite taille avec de petits bateaux de nettoyage du proche littoral, vise à « solutionner un problème existant ». Présent à la COP22, le franco-suisse espère rallier plusieurs donateurs et organisations à ce projet qui est depuis quelques semaines en cours de financement sur la plateforme européenne Kiss Kiss Bank Bank. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire