All for Joomla All for Webmasters
 
Un memoriam pour la paix (source photo MONUSCO) Un memoriam pour la paix (source photo MONUSCO)

RDC : l’Envoyé spécial de Ban KI MOON condamne la tuerie de BENI Spécial

+++ Après la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), c’est l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies pour les Grands Lacs, Saïd DJINNIT en personne qui condamne le 15 août 2016 la tuerie de BENI.

Des massacres se succèdent sur BENI, un territoire de Nord-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Dans la nuit du samedi 13 août 2016, des rebelles ADF ont massacré 36 personnes - dont 22 hommes et 14 femmes - du village RWANGOMA de BENI. Pourtant un mois auparavant, précisément le 5 juillet 2016, au moins 9 personnes ont été tuées dans la cité d’OICHA, à 30 km de la ville de BENI.

Tous ces actes sont attribués, selon la population locale, aux éléments des ADF (Allied Democratic Force), une rébellion ougandaise basée depuis des années en RDC. Le massacre de la nuit du 13 août 2016 tombe mal pour le président congolais Joseph KABILA en fin de mandat et propose la tenue d’un dialogue national contesté par l’opposition. 72 heures auparavant, il visite la région et promet d’imposer la paix !

D’après un général de la MONUSCO, les auteurs du massacre ont utilisé la même tenue que portent les Forces armées de la RDC pour tromper la vigilance de la population. Du côté de celle-ci, les forces armées auraient pu éviter l’acte étant avisés par la population quelques heures auparavant !

Le mécontentement se manifeste par une marche de protestation de la population de BENI dans la rue contre cette barbarie. Dans leur procession, les manifestants transportent le cadavre d’un des victimes qu’ils ont déposé devant l’hôtel de ville de leur agglomération.

Le gouvernement congolais décrète, en mémoire des victimes, un deuil de trois jours, du 15 au 18 août 2016. Le ministre porte parole Lambert MENDE indique les responsables « un groupe des djihadistes ougandais »

Saïd DJINNIT, Envoyé Spécial de Ban KI-MOON réagit lundi 15 août 2016, avec une forte et vive condamnation de cet acte barbare contre une population civile innocente. Interrogé sur ce qu’il faut faire pour éviter de telle situation, il insiste à la coopération régionale comme il a été décidé lors du dernier sommet de la Conférence sur la région des Grands Lacs à LUANDA. Plus, ce diplomate encourage la collaboration de la population locale avec les éléments de la MONUSCO.

James RAMAROSAONA
(Paris, 16/08/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires