All for Joomla All for Webmasters
 
Michael Sandford a été arrêté samedi lors d'un meeting de Donald Trump. Michael Sandford a été arrêté samedi lors d'un meeting de Donald Trump.

Présidentielles américaines : Michael Sandford risque 10 ans de prison pour avoir tenté de tuer Donald Trump Spécial

Après avoir tenté d’abattre Donald Trump à Las Vegas le 18 juin dernier, Michael Sandford, étudiant britannique de 19 ans, vient d’être inculpé ce lundi. Le prévenu est détenu en ce moment et ne peut faire l’objet d’une libération sous caution d’après nos confrères de l’Agence France-Presse.

Considéré comme dangereux, Michael Sandford, l’étudiant britannique qui a attenté à la vie de Donald Trump, candidat républicain à la maison blanche, a été inculpé ce lundi. Le jeune homme de 19 ans n’a pas de possibilité de libération sous caution, a-t-on appris de nos confrères de l’AFP qui se sont entretenus avec Natalie Collins, porte-parole du bureau du procureur. Le procès devrait se poursuivre le 5 juillet prochain dans le tribunal fédéral de l’Etat du Nevada où la plainte a été déposée lundi.

Lors d’un meeting de campagne du candidat républicain à la maison blanche le 18 juin passé, à Las Vegas précisément, Michael Sandford avait tenté de s’emparer de l’arme d’un agent des services secrets américains avant d’être maîtrisé par les forces de l’ordre. Le britannique encourt une peine de prison de dix ans et une amende allant jusqu’à 250 000 dollars du fait de ses propos. La plainte précise que « Sandford a révélé qu'il avait fait des plans pour venir à Las Vegas afin de tuer Trump ».Deux jours auparavant, le jeune britannique affirme s’être rendu dans un stand de tir à Las Vegas pour apprendre à tirer, des informations qui confirment la piste d’un coup prémédité.

Le porte-parole du ministère britannique des affaires étrangères a assuré toutefois que le consulat local offre son assistance au prévenu, sans aucune précision quant à la nature de cette assistance. Mais on voit mal cette assistance tirer d’affaire le jeune britannique. D’autant plus que Sandford a révélé aux enquêteurs qu’il a acheté un billet pour un autre rassemblement à Phoenix, en Arizona (sud-ouest),pour « essayer à nouveau de tuer (Donald) Trump »au cas où son premier plan n’aboutissait pas.

Donald Trump a du souci à se faire.

Décrié pour ses positions politiques peu favorables à la coexistence pacifique des races, des religions, le candidat républicain désormais devra surveiller ses arrières. Pour rappel, en mars dernier, un étudiant de 22 ans avait tenté de rejoindre de force la scène d'une réunion de campagne de Donald Trump avant d’être stoppé nette. De nombreux autres incidents ont ponctué la course à la maison blanche du milliardaire. Plus récemment c’est son directeur de campagne qu’il a limogé pour des raisons non-élucidées encore. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire