All for Joomla All for Webmasters
 
Dépouilles des migrants subsahariens retrouvés morts l'année dernière dans le désert du Sahara Dépouilles des migrants subsahariens retrouvés morts l'année dernière dans le désert du Sahara

Niger: Nouveau drame dans le désert, 34 migrants retrouvés morts Spécial

Cinq hommes, neuf femmes et vingt enfants ont perdu la vie dans le désert, près d’Assamaka dans le nord-ouest du Niger, au Sud de la ville algérienne de Tamanrasset. Les 34 victimes sont mortes de soif, abandonnés par leurs passeurs d’après un communiqué publié par les autorités nigériennes.

C’est un nouveau drame qui vient de se produire dans le désert nigérien, près de la ville d’Assamaka. 34 personnes dont vingt enfants ont perdu la vie, toutes mortes par inanition. Les autorités nigériennes avancent dans un communiqué que les victimes « ont été abandonnées par des passeurs » au courant de « la semaine du 6 au 12 juin 2016 ». Deux corps seuls ont pu être identifiés, il s’agit notamment d’un nigérian et d’une nigérienne de 26 ans.

Le communiqué des autorités nigériennes appelle les migrants à prendre conscience des risques encourus en prenant cette « voie périlleuse savamment entretenue par des réseaux de criminels ». Mais la question de la survivance de ces réseaux qui évoluent parfois sous la barbe des autorités se pose.

De son côté l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), a rappelé que le Niger est le pays pivot, s’appuyant sur le fait que 60% des migrants en provenance d’Afrique subsaharienne et désireux de rejoindre l’Europe par l’Italie transitent par ce pays. Les nigériens même ne sont pas en reste dans ces voyages risqués. Ce sont plus de 7 000 nigériens, femmes et enfants inclus, qui ont été renvoyés l’année 2015 à partir de l’Algérie principalement.

L’Europe devrait prendre des mesures contre certains pays bientôt

La commission européenne n’entend pas rester les bras croisés face à cette situation de crise humanitaire. La semaine dernière elle a présenté un plan aux pays africains. Objectif : diminuer l’afflux de migrants sur ses côtes. Ce plan propose d’ici 2020, la somme de 8 milliards d’euros aux pays africains qui s’engagent à endiguer le phénomène migratoire. Cette somme devrait servir à financer les projets de développement dans les pays africains qui accepteront la démarche, pour les autres, des mesures de rétorsion de nature commerciale, pourraient être envisagées.

Avec la crise syrienne l’Europe est aujourd’hui débordée par le nombre quotidien des arrivants. La signature de la convention avec la Turquie a certes fermé l’accès par les pays des Balkans, mais les entrées par la Libye se sont multipliées ces derniers mois, les drames aussi, et cela est loin de s’arrêter aussi longtemps que le pays de Mouammar Kadhafi sera instable. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31