All for Joomla All for Webmasters
 
Rama Yade sur le plateau de TF1, le 21 avril 2016. Rama Yade sur le plateau de TF1, le 21 avril 2016.

Election : Rama Yade s’apprête à briguer la présidence française de 2017 Spécial

Rama Yade, 39 ans, ancienne secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, vient d’annoncer sa candidature à la présidentielle française de 2017. La chouchou des milieux politiques français a choisi de ne pas se présenter à la primaire républicaine et appelé les français à rejoindre ce projet porté par le mouvement « la France qui ose ».

C’est une Rama Yade combattante, zen, confiante qui s’est présentée ce jeudi soir au JT de TF1 pour annoncer sa candidature à la présidentielle de 2017. "Je vous remercie de m'inviter pour annoncer ma candidature à la présidence de la République française" a lancé l’ancienne chouchou du milieu politique français.

Pour Rama Yade, Gauliste pour le moins par cette action, pas question d’aller à la primaire républicaine afin d’obtenir l’accord du parti. Mme Rama Yade a précisé que «Je ne suis pas candidate à la primaire des Républicains, fidèle en cela à l'esprit du général de Gaulle ». En se réclamant disciple de la pensée du général qui a toujours préconisé la mise en place d’une France forte, l’ancienne secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy s’annonce comme la présidente qui restaurera le prestige disparaissant de la France. Rama Yade a annoncé se présenter à la présidentielle 2017 sous les couleurs du mouvement « la France qui ose ». Mais elle doit aujourd’hui récolter 500 signatures pour appuyer sa candidature.

Membre du parti Radical et de l’UMP, Rama Yade est depuis octobre sans parti pour cause d’exclusion. Mais celle qui a détenu les portefeuilles des droits de l’homme et des sports entre 2007 et 2010 a-t-elle mérité l’exclusion ? Visiblement non, mais dans une droite où les luttes de positionnement entre les ténors sont ouvertes depuis le départ de Nicolas Sarkozy de la présidence en 2012, tout est devenu possible.

A une année de la présidentielle, pronostiquer un vainqueur et un vaincu reste difficile dans un contexte politique français où de nombreuses figures de la politique sont au bas des sondages et le peuple appelle de ses vœux au changement. Le président de la République lui-même n’est pas certain de se représenter pour un deuxième mandat, un fait qui confirme la tendance vers un renouveau tant dans la politique que sur les personnes qui la mènent. Afrique Progrès Magazine.

Laissez un commentaire