All for Joomla All for Webmasters
 

Terrorisme: Des militaires camerounais à l’école française Spécial

Un détachement d’instruction opérationnelle de militaires français a travaillé pendant une semaine dans la ville de Douala avec les forces armées camerounaises pour assurer la formation des spécialistes dans la lutte contre les engins explosifs improvisés (IED).

Depuis 2014 date à laquelle le président Paul Biya a déclaré la guerre à la secte nébuleuse Boko Haram, ce pays est sous la menace terroriste. On est passé des simples vidéos d’intimidation aux attentats suicides. Les attentats de la secte nébuleuse Boko Haram continuent à faire des victimes dans l’extrême-Nord du Cameroun où elle a installé son fief. Il ne se passe pas une semaine sans que les familles ne soient endeuillées. La guerre asymétrique imposée par cette secte le long de la frontière entre le Cameroun et le Nigéria se fait de plus en plus menaçante. On dénombre plus d’un milliers de victimes parmi lesquels les militaires et les civiles. De nombreux dégâts matériels sans compter les déplacements des population à la recherche d’un environnement paisible. Cette situation de menace djihadiste, pour alarmante qu’elle soit interpelle tant la communauté nationale que celle internationale.

L’on se rappelle que lors de sa visite au Cameroun, en juillet 2015, le président français, François Hollande avait appelé à la densification de la solidarité dans la lutte contre Boko Haram. Joignant la parole au geste, la France est venue former pendant une semaine les militaires camerounais dans la lutte contre les engins explosifs improvisés. Cette formation qui s’est déroulé dans la capitale économique (Douala), s’inscrit dans le cadre d’un accord de partenariat de défense entre le Cameroun et la France signé en mais 2009 entre les deux pays. Elle aura permis de renforcer les capacités des militaires camerounais pour le déminage et le désamorçage des engins explosifs improvisés, souvent utilisés par les terroristes de Boko Haram dans l’extrême nord du Cameroun.

Coopération de défense entre la France et le Cameroun

Le Cameroun jusqu’ici l’épicentre de l’architecture de la paix et de la sécurité en Afrique centrale et dans le Golf de Guinée, est le le premier partenaire de la France en matière de coopération de sécurité et de défense. Ce partenariat, vise à soutenir les mécanismes africains de sécurité collective au niveau régional et continental. C’est fort de cette coopération qu’en janvier dernier, la France a remis 11 véhicules tactiques équipés au ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, ainsi que du matériel annexe d’une valeur de 318 millions de FCFA. Ce soutien matériel participe au renforcement de la lutte contre le groupe Boko Haram dans l’extrême-Nord du pays. Téclaire Ngo Nyeck

Laissez un commentaire