All for Joomla All for Webmasters
 
Zouhoura entourée par les membres de sa famille à son arrivée à l'aéroport de Paris. Zouhoura entourée par les membres de sa famille à son arrivée à l'aéroport de Paris.

TCHAD : Zouhoura s’envole pour Paris ! Spécial

+++ ZOUHOURA, la jeune tchadienne de 17 ans violée par des enfants des dignitaires du régime quitte N’DJAMENA le 14 mars 2016 pour PARIS, car la justice tchadienne traînait.

La lycéenne ZARA Mahamat Yosko connue par le pseudo ZOUHOURA a été violée le 08 février 2016, il y a justement un mois et une semaine, par des enfants des hauts dignitaires du régime. Mais il n’y a actuellement aucun jugement. Il a eu une arrestation de quelques uns, mais la justice tchadienne signale encore « à la recherche d’autres suspects ».

Depuis, la jeune fille est comme assignée à résidence. Elle a dû mal à sortir sans protection. Plus, elle a été renvoyée de son établissement HEC par une décision arbitraire du responsable. Elle veut pourtant que sa dignité et son honneur soient restaurées.

Selon « Tchadhanana », en attendant que la Justice tchadienne se décide, la famille décide, de la ramener en France auprès de son oncle paternel ; pour reprendre aussi ses études. Ce n’est pas du tout de leur bon gré, mais comme la majorité des Tchadiens, la famille s’interroge. « Quand est que ces criminels seront finalement traduits devant le Juge, inculpés, jugés, condamnés et écroués ? » Ce départ en France peut déclencher une accélération du jugement envers des supposés coupables de cet acte ignoble, à majorité fils des dignitaires du pouvoir.

Il y a, courant deuxième quinzaine du mois de février, une véritable mobilisation en faveur de la lycéenne, pas seulement au Tchad mais également à l’extérieur, dans des grandes villes françaises comme PARIS, ORLEANS et NANCY. La mobilisation était internationale avec la participation des citoyens de différents pays, à majorité du continent africain.

Les organisations internationales militant en faveur des droits de l’homme se sont aussi indignées. Le pouvoir donne l’impression, au départ d’activer l’affaire, mais à la date du 14 mars 2016 rien de concret ne se pointe de la justice.

Le vent de protestation dépassait pourtant la simple contestation. L’affaire ZOUHOURA a éclaboussé le système mafieux d’un régime en place depuis 26 ans. Dont le président est encore candidat à sa propre succession, pour un cinquième mandat présidentiel prévu le 10 avril prochain.

Devant une telle ambiance, la famille de ZOUHOURA a vu juste de l’amener à PARIS, pour que la jeune fille soit sereine et tranquille !

James RAMAROSAONA
(Paris, 15/03/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31