All for Joomla All for Webmasters
 
Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière (à droite), et son homologue marocain, Mohamed Hassad, le 29 février à Rabat. Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière (à droite), et son homologue marocain, Mohamed Hassad, le 29 février à Rabat.

Allemagne – Maghreb : vers un renvoi des demandeurs d’asile déboutés ? Spécial

Bientôt les ressortissants marocains, algériens et tunisiens seront renvoyés dans leur pays dès lors qu’ils sont déboutés de leur demande d’asile en territoire allemand. La résolution est en passe d’être validée par les trois pays à l’issue du voyage de Thomas de Maizière. Le ministre allemand de l’Intérieur a fait le tour de ces trois pays entre le 28 février et le 1er mars dernier.

En voyage dans le Maghreb jusqu’au 1er mars dernier, Thomas de Maizière, ministre allemand de l’Intérieur, a évoqué avec le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, les modalités de renvoi de leurs ressortissants. Désormais les ressortissants de ces trois pays pourraient être renvoyés une fois déboutés de la demande d’asile en territoire allemand.

Les chiffres des demandeurs d’asile concernés par cette procédure

Le renvoi dont il est question aujourd’hui concerne les 2 296 algériens enregistrés jusqu’en décembre 2015, les 2 896 marocains demandeurs d’asile et les 170 tunisiens. Entre juin 2015 et décembre le nombre de demandeurs d’asile marocains s’est multiplié en huit, tandis que celui des algériens a triplé tout simplement, de quoi éveiller la curiosité des autorités allemandes.

Une mesure qui requiert une étroite collaboration entre l’Allemagne et ces pays

S’exprimant à ce sujet devant la presse, Thomas de Maizière précise que « Nous devons parvenir à ce que la procédure [de rapatriement, NDLR] soit plus efficiente et plus rapide ». Dans cet optique, le ministre de allemand de l’intérieur, préconise éventuellement le « recours aux technologies modernes, comme l’utilisation de données biométriques pour l’identification » des ressortissants en question. Dans ce sens une collaboration entre les services des trois pays cités en amont et des services allemands sera utile en vue de comparer les résultats des données.

L’Allemagne va donc délivrer les noms et empreintes des demandeurs d’asile maghrébins déboutés. En cas de concordance des données allemandes avec les données de l’un de ces pays au sujet d’un demandeur, il sera procédé au renvoi de celui-ci. Un renvoi qui se fera via les vols commerciaux dont les coûts seront supportés par la République fédérale d’Allemagne.

Un accord pour terrasser les mésententes ?

Cet accord est la conséquence du durcissement de la politique d’Angela Merkel sur la question des réfugiés. Il constitue dans une certaine mesure, un mea culpa du camp de la chancelière face à la montée d’une opinion publique sévère vis-à-vis des migrants originaires du Maghreb. Très critiquée même au sein de sa formation politique, la chancelière veut aujourd’hui réduire le nombre de migrants qui seront admis par l’Allemagne alors que d’ici à 2020, 3,6 millions devraient arriver en Europe.

Avec les agressions sexuelles survenues dans la nuit du 31 décembre dans la ville de Cologne (Allemagne), le pays vise aujourd’hui à assainir son territoire de migrants illégaux. Dans cette perspective, ceux qui payent le plus lourd tribut sont les migrants originaires du Maghreb, toujours cités par l’opinion publique. Heureusement, nous n’en sommes pas encore là. Puisque l’Algérie ne s’est pas encore prononcée au sujet de cet accord et le Maroc s’est donné 45 jours pour étudier l’hypothèse d’un tel renvoi. AFPmag

Laissez un commentaire

Archives

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31