All for Joomla All for Webmasters
 

RDC : appel de la communauté internationale et ville morte à KINSHASA ! Spécial

+++ L’Union Africaine (UA), les Nations Unies (NU), l’Union européenne (UE) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) publient le 16 février 2016 un communiqué conjoint sur la conjoncture politique en République Démocratique du Congo (RDC).

C’est un appel lancé aux acteurs politiques congolais dans la perspective des prochaines élections en RDC, notamment une insistance au dialogue, afin de préserver la paix et d’approfondir la démocratie, y compris à travers un processus politique.

Sur le terrain, des politiciens s’opposent toujours à la tenue d’un dialogue national convoqué par le président congolais Joseph KABILA. L’opposition, précisément l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a réaffirmé, encore le 8 février 2016, leur refus de participer à ce dialogue national, et cela malgré la persuasion menée par le togolais Edem KODJO. L’UDPS et le Dynamique de l’Opposition (Groupe des 7 partis) soupçonnent derrière cette rencontre des manœuvres de Joseph KABILA, de contourner l’interdiction constitutionnelle qui lui est faite, soit de se maintenir au pouvoir.

En lançant l’appel, les quatre organisations tiennent à prouver leur intérêt sur l’avenir politique en RDC, tenant compte de ce qu’elles considèrent comme « consolidation des progrès enregistrés par la RDC depuis plus d’une décennie »

Coïncidence. Ce 16 février 2016, KINSHASA, une capitale de 10 millions d’habitants tourne au ralenti avec « une journée ville morte » lancée par l’Opposition réussie. Une grève qui est quelque sorte une victoire pour les détracteurs du président Joseph KABILA. Cette date fut choisie, car elle marque l’anniversaire de la répression de la « marche des chrétiens » de 16 février 1992, du temps de l’ancien dictateur Mobutu SESE SEKO.

Le quatuor UA-NU-UE-OIF se réfère ainsi à l’Envoyé spécial de l’UA, Edem KODJO, et le soutient dans sa mission d’entreprendre des consultations sur le dialogue politique envisagé. Est-ce le soutien de la dernière chance - car Edem KODJO avait déjà entamé différentes rencontres sur le sujet, tant à KINSHASA qu’à BRUXELLES (où réside le président de l’UDPS) ?

James RAMAROSAONA
(Paris, 16/02/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire