All for Joomla All for Webmasters
 
Des jeunes insurgés font une démonstration d'armes, le 20 novembre 2015, dans un quartier de Bujumbura, Burundi. Des jeunes insurgés font une démonstration d'armes, le 20 novembre 2015, dans un quartier de Bujumbura, Burundi.

Grands Lacs : Washington accuse le Rwanda de déstabiliser le Burundi Spécial

Alors que la situation sécuritaire au Burundi devient de plus en plus préoccupante pour la sécurité sous régionale, Washington vient de soulever la responsabilité de Kigali qui recrute et forme des réfugiés burundais. Ce sont ces réfugiés qui se constituent en rébellion pour attaquer le pays de Pierre Nkurunziza.

Ce mardi 10 février 2016, Linda Thomas-Greenfield, est passée devant la commission des Affaires étrangères du Sénat américain pour dénoncer l’implication du Rwanda dans l’érosion de la paix et de la sécurité au Burundi voisin. Selon la secrétaire d’État adjointe pour l’Afrique « Nous avons vu un certain nombre de rapports de nos collègues sur le terrain qui laissent penser que le gouvernement rwandais est impliqué dans des activités déstabilisatrices au Burundi ».

L’implication rwandaise consisterait à recruter et former les réfugiés burundais. Un premier rapport confidentiel des experts de l’ONU, avançait que des instructeurs rwandais, militaires parfois, avaient procédé pendant deux mois à une formation des réfugiés burundais, laquelle reposait sur les « tactiques militaires, l’utilisation et l’entretien de fusils d’assaut et de mitraillettes, ainsi que des sessions d’endoctrinement idéologique ». Les experts onusiens avaient entendu dix-huit réfugiés dont six mineurs. Ces derniers déclaraient que « leur but ultime était de chasser du pouvoir le président burundais Nkurunziza ».

Face à toutes ces accusations le régime de Paul Kagame, chef d’Etat sollicité par le peuple pour un nouveau mandat à la tête du pays, dément toute implication et cela bien que, depuis les premières heures de la crise burundaise en avril 2015, Kigali s’était déclaré défavorable à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza à la tête du Burundi. De nombreux hauts responsables burundais fuyant le régime avaient trouvé refuge au Rwanda et envoyaient des sommations au régime burundais à partir de leur nouvel asile. AFPmag

Laissez un commentaire