All for Joomla All for Webmasters
 
Stéphanie Maupas, auteur de "Le Joker des puissants" Stéphanie Maupas, auteur de "Le Joker des puissants"

COUR PENALE INTERNATIONALE : l’histoire racontée dans « le Joker des puissants » ! Spécial

+++ Le 14 janvier 2016 est paru aux Editions Don Quichotte, un ouvrage sur la Cour Pénale Internationale (CPI) intitulé « Le Joker des puissants – le grand roman de la Cour Pénale Internationale » de notre consœur Stéphanie MAUPAS.

Journaliste Indépendante basée à LA HAYE (Pays Bas) et collaboratrice du quotidien LE MONDE, de la télévision FRANCE 24 et des médias net JUSTICEINFO.NET, elle suit des affaires devant la justice internationale dès le Tribunal International pour le Rwanda en 1997. Spécialiste des grands procès, elle sillonne les prétoires de la CPI depuis 15 ans et plonge dans son livre, les arcanes de cette institution née entre la fin de la guerre froide et les attentats du 11 septembre. Elle est, en 2007, l’auteur de « Juges, bourreaux, victimes » paru aux éditions Autrement.

Dans son ouvrage « Le Joker des puissants » volumineux de 440 pages, Stéphanie MAUPAS révèle une enquête approfondie sur la CPI. Elle démontre comment cette institution internationale pour des crimes contre l’impunité devint une arme diplomatique au service des puissants, à travers l’histoire des chefs d’états et des présidents déchus.

En écrivant ce livre, la journaliste ne pense pas « militer pour ou contre la Cour » : « C’est un reportage sur la CPI, qui en racontant des épisodes de son histoire et de son quotidien, tente de dire sa complexité. C’est quand même une Cour qui juge des crimes commis à des milliers de kilomètres de là où elle siège (…) J’ai cherché à voir comment cette Cour répondait à la mission qu’elle prétend servir et je n’ai rien trouvé ! »

Depuis sa création, la CPI a ouvert des enquêtes dans neuf pays, tous en Afrique. Un mandat d’arrêt international est en effet en cour contre le président soudanais Omar El BECHIR, mais il voyage toujours ! Laurent GBAGBO, ancien président ivoirien écroué au siège de la CPI depuis novembre 2011 y sera jugé le 28 janvier 2016, pour des présumées crimes contre l’humanité commis lors de la crise postélectorale de 2010-2011 ayant fait plus de 3.000 morts.

Pas plus tard que le 10 janvier 2016, le procès du vice-président kenyan William RUTO a débuté à LA HAYE, accusé pour des crimes lors de la crise postélectorale de 2007. Mais ces avocats soutiennent que la CPI ne dispose pas de preuves pour l’inculper. La Procureur général de la Cour regrette que bon nombre de témoins ont été, soit tués, soit menacés. A ce rythme, William RUTO peut suivre la trace du président kenyan, Uhuru KENYATTA dont les poursuites ont été abandonnées par la CPI faute de preuves dans la même affaire.

James RAMAROSAONA
(Paris 17/01/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31