All for Joomla All for Webmasters
 
Saadi Kadhafi Saadi Kadhafi

Libye: un autre enfant Kadhafi en passe d’être condamné à mort Spécial

Après Saif Al Islam, fils chéri du colonel Kadhafi tué le 20 octobre 2011 à Syrte, c’est un autre fils de l’ancien guide, Saadi Khadafi, qui comparait à partir de ce dimanche 6 décembre, devant un tribunal libyen. Pour certains observateurs de la situation, on avance vers une parodie de justice.

Saadi Khadafi, 42 ans, troisième fils du guide libyen, ancien footballeur et militaire de formation, accusé de meurtre et participation à la répression sanglante de 2011, comparait à partir de ce dimanche 6 décembre, devant la justice de son pays encore déchiré par les luttes de groupes pouvoir. A la suite de la chute de la Jamahiriya, que dirigeait son père, l’homme s’était réfugié au Niger voisin. Mais pour des actes subversifs menés contre Tripoli à partir de Niamey, il a été extradé en mars 2014. Certaines sources avance l’idée selon laquelle les autorités nigériennes ont dû renvoyer le fils du guide défunt sous la pression internationale. Depuis lors la justice est sur son dossier et il risque une condamnation à mort comme Saif Al Islam, le fils chéri du guide.

Footballeur à l’échelle nationale libyen, Saadi Khadafi qui comparait aujourd’hui a joué avec de grosses pointures du football européen, Pérouse, Udinese ou la Sampdoria de Gênes. Revenu au pays à partir de l’année 2007, il rejoint l’armée quelques temps après en qualité de commandant d’une unité d’élite. Dès le début de l’insurrection contre la Jamahiriya courant été 2011, il est au premier rang de la répression, des faits qui lui sont d’ailleurs reprochés aujourd’hui.

Selon toute vraisemblance l’homme risque une condamnation à mort comme son frère aîné, Saïf Al Islam, condamné le mardi 28 juillet de l’année en cours et en attente de l’exécution de sa sentence. La mère des deux hommes a crié contre un procès perdu d’avance. Revenant sur la torture dont est victime ses deux fils, Safia Kadhafi déclare depuis son exil à Oman que ces actes sont un « crime contre toutes les notions d’humanité », concluant par le fait que le pire est dans l’aire de cette salle d’audience où il n’est pas sûr que Saadi sera accepté. Pour votre information Saïf Al Islam avait été jugé en son absence. Tout compte fait, le peuple libyen attendait le moment de faire justice contre la fratrie Kadhafi, il est arrivé semble-t-il.

Le guide libyen avait huit enfants de deux femmes différentes, à cela on pourrait y ajouter un fils et une fille adoptifs. Mouatassim, Saïf Al-Arab et Khamis, respectivement âgés de 36 ans, 31 ans et 28 ans sont morts en 2011 au cours de l’insurrection qui a piétiné et tué le guide libyen. C’est dire qu’il ne reste que trois enfants au guide, tous réfugiés aujourd’hui à Oman, puisque Saïf al-Islam et Saadi, semblent irrémédiablement perdus. AFPmag

Laissez un commentaire