All for Joomla All for Webmasters
 
Une policière malienne monte la garde devant l'hotel Radisson Blu de Bamako, le 20 november 2015. Une policière malienne monte la garde devant l'hotel Radisson Blu de Bamako, le 20 november 2015.

Attaque de l’hôtel Radisson de Bamako: entre questions et réponses Spécial

Quatre jours après l’attaque de l’hôtel Radisson Blu à Bamako, par des jihadistes du front de libération du Macina (FLM), les experts des nations unies, les spécialistes français et les enquêteurs maliens, tentent de démêler l’acte qui a causé la perte de 21 personnes vendredi dernier.

Combien y avait-il de terroristes ?

Selon un premier communiqué transmis à l’Agence France Presse par le Front de Libération du Macina (FLM), qui a réclamé cette attaque, trois terroristes ont survécu à l’attaque et seraient dans la nature. Deux autres ont perdu la vie dans l’attaque, abattus par les forces d’intervention. Les enquêteurs ont confirmé d’ailleurs l’hypothèse de complices en fuite. Mais la contradiction émerge du communiqué de presse envoyé quelques heures plus tôt. Al-Mourabitoune avait transmis à Al-Jazira un second communiqué affirmant cette fois que « seules deux personnes ont mené l’opération (…), Abdel Hakim Al-Ançari et Moâdh Al-Ançari », des surnoms qui laisse croire que les deux concernés, tués au cours de l’attaque, étaient maliens. Essaye-t-on de brouiller les pistes derrière les trois fugitifs encore dans la nature ?

Quelle est l’origine des terroristes ?

Alors qu’un témoin déclare avoir vu un homme noir, certaines sources croient qu’il pourrait s’agir de personnes originaires du Nigeria. Pour Souleylou Boubèye Maïga, ex-chef des services de renseignements maliens, « un axe Kidal [dans le nord du Mali] –Kano-Kaduna-Katsina [dans le nord du Nigeria], avait été mis en évidence ».

Les assaillants connaissaient-ils les lieux ?

Aucune précision formelle sur cette question, bien que certaines sources, un journal malien y compris, avancent l’idée selon laquelle ils avaient logé quelques jours auparavant dans cette enceinte hôtelière.

Des chances de retrouver les fugitifs ?

D’après les enquêteurs deux pistes pourraient conduire aujourd’hui aux terroristes. Sauf qu’aucune précision n’a été apportée sur la nature des pistes. On sait au final que d’autres experts, belges et canadiens, sont arrivés au Mali pour faire avancer cette enquête. AFPmag

Laissez un commentaire