All for Joomla All for Webmasters
 
Une présentation du "Zone 9" par projection vidéo, en absence des blogueurs éthiopiens primés (photo Claude Truong-Ngoc) Une présentation du "Zone 9" par projection vidéo, en absence des blogueurs éthiopiens primés (photo Claude Truong-Ngoc)

Liberté de la Presse : primé par RSF et TV5 Monde, un blogueur éthiopien est empêché de venir récupérer son prix ! Spécial

+++ Le Prix Reporters Sans Frontières - TV5 Monde, contribuant depuis 2012 aux avancées de la liberté de l’information en récompensant des journalistes et médias s’étant illustrés dans la liberté de la presse, de cette année 2015 a été remis le 17 novembre 2015 au patrimonial cinéma L’Odyssée de STRASBOURG (France).

Animée par le journaliste Bernard DE LA VILLARDIERE, en présence des Christophe DELOIRE (patron de RSF), Pierre BENOIT (directeur adjoint de TV5-Monde) et Nawel RAFIK-ELMRINI (adjointe au maire de STRASBOURG en charge des relations internationales) la cérémonie se tient dans le cadre du Forum Mondial de la Démocratie, précédant au vernissage de l’exposition « Reporters sans frontières, 30 ans de campagnes » et à l’inauguration de la sculpture-hommage aux lanceurs d’alertes « Anything to say ? ». La manifestation décerne trois prix : le prix du journaliste-citoyen, le prix du journaliste et celui du média.

Dans la catégorie journaliste-citoyen, le prix est décerné à un collectif des blogueurs éthiopiens « Zone 9 ». Ce prix récompense en effet des personnes – pas forcément des journalistes - qui militent pour la liberté d’expression et le droit à l’information. Créé en 2012, « Zone 9 » dénonce régulièrement le régime liberticide en Ethiopie. Accusés « d’incitation à la violence terroriste », Befekadu HAILU, Atnaf BERANE, Abel WABELLA et Natnail FELEKE – quatre membres du collectif - étaient acquittés le 15 octobre 2015, après un emprisonnement d’un an et demi ainsi qu’une série de 38 audiences. Leur représentant Zelalem KIBRET, qui devait récupérer le prix, s’est vu confisqué par les autorités éthiopiennes son passeport à la montée de l’avion et n’a pas pu se rendre à la cérémonie !

Dans la catégorie journaliste, le jury prime la syrienne Zeina ERHAIM. Exilée à Londres, cette jeune journaliste de la trentaine a fait le choix de rentrer dans son pays natal pour couvrir le conflit et enseigner le journalisme à des citoyens syriens. Ce fut son oncle qui a fait le déplacement pour recevoir son prix.

Pour la catégorie média, c’est le quotidien turc « Cumhuriyet » poursuivi presque tout le temps, par le régime de Tayyp EDORGAN qui est récompensé. Il s’agit également du seul quotidien du monde musulman à avoir reproduit deux versions réduites du numéro publié par CHARLIE HEBDO après les attentats de janvier 2015. Son rédacteur en chef, Can DUNDAR présent à STRASBOURG fait, le même jour de la cérémonie, l’objet de poursuites judiciaires.

Les attentats de Paris du 13 novembre 2015 occupent une dimension particulière à la cérémonie, à travers la dénonciation du terrorisme reprise par ceux qui ont pris parole ainsi que le témoignage d’un journaliste d’AL JAZEERA, Mohamed FAHMY. Ce dernier a raconté son parcours, notamment de son emprisonnement en juin 2014 en Egypte aux côtés des terroristes qui se réjouissaient de l’attentat contre Charlie Hebdo, jusqu’à sa libération en septembre 2015. De son côté, Christian DELOIRE de RSF a tenu à rendre hommage à deux collaboratrices de RSF, « tuées lors des événements », à savoir Anna PETARD-LIEFFRIG et Aurélie DE PERETTI.

James RAMAROSAONA
(Pour Afrique Progrès Mag., Paris 18/11/2015)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire