All for Joomla All for Webmasters
 

Primaires démocrates : Joe Biden candidat, Hillary Clinton perdante d’office ? Spécial

La candidature inattendue de Joe Biden, vice-président des Etats-Unis, aux primaires démocrates, peut-elle stopper net Hillary Clinton, la grande favorite de ces élections ? Pas sûr en tout cas, et cela d’autant plus que l’ancienne secrétaire d’Etat américain s’est consacrée depuis plusieurs mois à la préparation et aurait de toute évidence, une bonne longueur d’onde d’avance sur son principal challenger.

A 72 ans, Joe Biden va-t-il recommencer la course pour une investiture démocrate ? Jusqu’à il y a quelques semaines personne n’y pensait. Pourtant récemment, lors de ses vacances en Caroline du Sud, le vice-président a demandé à ses conseillers d’étudier la possibilité de lancer une campagne expresse dans les Etats qui abriteront les premières élections des primaires démocrates. Au cours des mêmes vacances Biden aurait passé un coup de fil à quelques donateurs, question de s’assurer le soutien de ces mains qui décident quelques fois du vainqueur de l’élection américaine.

L’idée d’entrer dans la course est une suggestion de Beau. Le fils de Joe Biden décédé d’une tumeur au cerveau en mai dernier et donc Barack Obama avait honoré de la présence aux obsèques, aurait tenté plusieurs fois de faire changer d’avis à son père qui n’envisageait plus l’hypothèse. Pour mémoire, le vice-président a deux fois brigué l’investiture démocrate, sans succès, en 1988 et plus tard en 2008.

Hillary a une bonne longueur d’avance et pourtant…

Depuis le 1er février 2013, date du départ de la secrétaire d’Etat, poste qu’elle occupait au sein de l’administration Obama, Hillary Clinton s’est consacrée à la préparation des primaires démocrates. Entre avril 2015, lorsqu’elle officialise sa candidature et aujourd’hui, l’ancienne première dame des Etats-Unis a levé auprès des donateurs quelques 45 millions de dollars, une somme assez importante, comparée à son challenger.

Certes l’ex-secrétaire d’Etat n’apprécierait pas la candidature du vice-président, mais quand celle-ci deviendrait officielle, rien n’est perdu pour Hillary. Et d’ailleurs certains colosses de ce parti démocrate, Barack Obama en tête, se doute bien que Joe Biden puisse supporter le stress d’une campagne.

Un autre, David Axelrod, ancien conseiller du président américain avance que « Lever des fonds n’est pas facile ; être soumis à une exposition publique permanente et pas forcément bienveillante, non plus ; et affronter une adversaire qui a déjà pris beaucoup d’avance, encore moins. Tout cela milite contre sa candidature ». Ces propos ne traduisent pas d’emblée le refus de ces géants de la politique démocrate de s’aligner derrière une candidature de Joe Biden, mais ils restent donnés pour éclairer le colistier d’hier dans la prise de sa décision.

Joe Biden est certes Populaire, mais rien n’est gagné

Avec la mort de Beau, son fils de 46 ans, ancien procureur général du Delaware (2006-2010), la popularité de Joe Biden est au pic. Pour une bonne frange des américains, le vice-président est d’un tempérament battant. Selon un sondage récent du Boston Herald, méné dans le New Hampshire, 46% des démocrates de cet Etat, souhaitent que le vice-président officialise sa candidature. Mais ce n’est pas gagné pour autant, puisque d’autres éléments entrent en compte et défient les sondages et les appels d’un Etat alors que l’Amérique en compte une cinquantaine. Toutefois, à en croire Steve Elmendorf, le stratège démocrate, qui s’exprimait dans les colonnes du New York Times : « un candidat est bien meilleur lorsqu’il a dû faire face à une forte opposition lors de la primaire ». En cela la candidature de Joe Biden est à saluer pour l’équipe de campagne d’Hillary Clinton. AFPmag.

Laissez un commentaire