All for Joomla All for Webmasters
 

"L’amélioration des systèmes de contrôle des comptes dans l’espace UEMOA", telle est la quintessence des réunions annuelles statutaires des Cours des comptes des Etats membres et des Conseillers à la Cour des Comptes de cet espace communautaire.

La 17ème édition  des assises de ce genre s’est ouverte mardi à Lomé, conformément aux recommandations de l’article 69 du traité de l’Union qui dispose que chaque année se tienne une réunion statutaire des Présidents des Cours des comptes des Etats membres et des conseillers des Cours de Compte de l’UEMOA.

Le Cameroun vient de signer un contrat de rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko à Yaoundé. Aggreko est le leader mondial des services d'alimentation électrique temporaire et de régulation de température.
Le Cameroun vient de signer un contrat de rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko à Yaoundé. Aggreko est le leader mondial des services d'alimentation électrique temporaire et de régulation de température.

 

Le Cameroun qui souffre d’un déficit énergétique de 150 MW en période de pointe pourrait réduire celui-ci dans quelques jours avec le rachat de la centrale thermique du groupe Aggreko. Cette centrale temporaire d’une capacité de 60MW faisait l’objet d’une négociation entre les autorités camerounaises qui offraient 10 milliards de Fcfa soit 15 millions d’euros et le groupe anglais qui exigeait 14 milliards de Fcfa, soit 21,5 millions d’euros.

C’est soulagé que Christophe Jacquin, le directeur général Afrique du Nord et de l’Ouest d’Aggreko a lancé dans la soirée du lundi dernier « cela a mis du temps et je ne veux jeter la pierre à personne, mais tout est réglé ». Cette déclaration faisait suite à la conclusion du contrat de rachat de la centrale thermique du géant anglais des solutions énergétiques temporaires avec les autorités camerounaises.

Quand la Chine est contre vous

jeudi, 11 juin 2015 20:11

Kalaa Mpinga, fondateur de l’entreprise minière, Mwana Africa, s’est mis à dos les actionnaires chinois, selon ses propres déclarations, ce qui vient de lui coûter sa place. A la dernière assemblée générale qui s’est tenue à Londres le 08 juin passé, le congolais  a été forcé de quitter la tête de l’entreprise qu’il a fondée.

Kalaa Mpinga, fondateur du groupe minier Mwana Africa a perdu face aux actionnaires chinois. A la dernière assemblée générale de l’entreprise qui s’est tenue à Londres le 08 juin passé, le vote de défiance a mis de côté le patron de cette entreprise. « J’ai tenté de me battre pour garder l’indépendance du groupe et son développement en Afrique, mais nous n’étions plus sur la longueur d’onde avec les actionnaires chinois », a-t-il déclaré.

Un pays comme le Togo où le climat des affaires est propice, ne peut que susciter l’admiration des grandes structures financières de la planète.

‘Société Générale’, une nouvelle structure bancaire française qui pose ses valises au Togo où elle vient d’implanter sa 77ème filiale.

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30