All for Joomla All for Webmasters
 

Conférence Annuelle du Capital Investissement : mercredi 14 février 2018

02 février, 2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

                                                                                             

Casablanca, le 1er février 2018

 

 

Conférence Annuelle du Capital Investissement : mercredi 14 février 2018

 

Un avenir incertain appelle à des décisions intelligentes - la promesse d’une alliance agricole

13 décembre, 2016

Par Abdalla Hamdok

     Une grande incertitude plane alors que l’année 2016 s’achève. Au niveau mondial, beaucoup de questions restent en suspens avec le Brexit et les élections américaines. En Afrique, beaucoup de nos économies sont soumises à un stress important et les nouvelles concernant la baisse des prix des produits de base dans le monde, la menace du changement climatique et l’accès limité au financement agricole sont nombreuses. Ce n’est un secret pour personne que les taux de croissance plus modestes qui sont aujourd’hui prévus pour le continent ne suffisent pas à soutenir le récit d’une Afrique en essor que nous avons connu les années précédentes.

Maroc : La Cimaf vise le changement de l’univers de la cimenterie au Burkina Faso.

11 mars, 2015

Les quatre principaux producteurs de ciment au Burkina Faso

Dans sa nouvelle usine du Burkina Faso, Cimaf, industrie marocaine présente dans le secteur des cimenteries, table sur une production annuelle de 500 000 tonnes de ciment. La construction de cette filiale aura nécessité la somme de 30 millions d’euros au géant marocain et elle devrait ouvrir la voie vers une chute des prix pratiqués actuellement.

Cimaf, géant marocain du secteur des cimenteries vient d’inaugurer sa nouvelle usine au Burkina Faso. Cette filiale du groupe  d’Anas Sefrioui, devrait produire désormais 500 000 tonnes de ciment par an, ce qui porte la production totale de ciment du pays à 2 millions de tonnes. Or la demande à l’échelle nationale est de l’ordre d’un million.

La direction de la Cimaf qui a déboursé 30 millions d’euros pour cette nouvelle structure, se dit prête à livrer une certaine concurrence avec l’allemand Heidelberg, installé récemment dans le pays avec sa filiale Cimburkina ou l’indien Diamond Cement qui détient aujourd’hui 60% des parts de marché. Pour défier ces concurrents, auxquels on ajoute Cimfaso, la Cimaf vient de révéler un plan en deux volets : la baisse des prix et la qualité des produits proposés.

Alors que les autres proposent une tonne de ciment à 114 000 Fcfa pour le moins, la direction de la Cimaf entend vendre la tonne à 111 000 Fcfa. Cette stratégie a de fortes chances de fonctionner dans ce pays où certains proposent la tonne à 130 000 Fcfa. Comme si cela ne suffisait pas, Saad Sefrioui, directeur général délégué du groupe Addoha annonce que  « Nous sommes là pour casser le monopole et allons marquer la différence par la qualité de notre ciment, notre technologie et notre savoir-faire compétitif ».

Pour le gouvernement provisoire, cette arrivée est une nouvelle victoire pour le pays, parce qu’elle ouvre la voie à la concurrence et permet la chute des prix. Se réjouissant de cette installation, Hyppolite Dah, le ministre burkinabè du Commerce, a exprimé de vifs souhaits de voir « les prix actuellement pratiqués connaître des baisses sensibles grâce au libre jeu de la concurrence ».AFPmag. 

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires