All for Joomla All for Webmasters
 

Barrage hydroélectrique de Chollet : Entre espoirs et inquiétudes

12 avril, 2018

Près de huit ans après la signature du protocole d’accord entre le Cameroun et le Congo, la réalisation de l’infrastructure censée produire 600 MW d’énergie tarde à prendre corps.

Cameroun-Congo : La route Ketta-Djoum va rapporter gros

12 avril, 2018

Le projet va développer les échanges entre les deux pays et contribuer au renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale.

Corridor Sangmélima-Ouesso La route de l’espoir

14 mars, 2018

Le projet sous-régional va finaliser la liaison inter-Capitales entre Brazzaville et Yaoundé et consolider l’intégration sous-régionale en zone CEMAC.

Endettement : Brazzaville attendra longtemps avant le soutien financier du FMI

24 décembre, 2017

Sous la direction d’Abdoul Aziz Wane, une équipe du FMI vient d’achever une mission de deux semaines [du 5-20 décembre] au Congo Brazzaville. A la suite de cette période qui a permis aux experts du fonds monétaire international de prendre note de la situation économique du pays, des consignes préalables à tout soutien financier du FMI ont été données.

Congo : contre tout, le général Mokoko se porte candidat à la présidentielle du 20 mars

08 février, 2016

Pour contrer la candidature très contestée de Denis Sassou-Nguesso à la présidentielle du 20 mars prochain, le général Michel Mokoko, ex- représentant spécial de la présidente de l’Union africaine, chef de mission pour la Centrafrique et l’Afrique Centrale vient d’annoncer sa candidature.

Congo-Brazzaville : l’opposition arrête la désobéissance civile

03 novembre, 2015

Dans une déclaration devant la presse nationale congolaise ce lundi 2 novembre, le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), ont annoncé la suspension des actions de désobéissance civile auxquelles elles avaient appelé au lendemain de la publication des résultats du référendum.

Congo : de nombreux blessés à l’issue des manifestations de ce mardi

21 octobre, 2015

Après des semaines de mise en garde, les brazzavillois sont sortis dans la rue pour manifester contre le projet de référendum constitutionnel prévu le 25 octobre prochain. Alors que la manifestation a tourné en affrontement avec les forces de l’ordre, huit personnes auraient été blessées, dont six par balles.

Congo: nouvelle victoire de Sassou Nguesso sur le terrain de l’anarchie

06 octobre, 2015

Après deux mandats présidentiels depuis son retour au pouvoir l’année 1997, Sassou Nguesso qui en est à sa 32ème année à la tête du Congo n’est pas prêt de se dessaisir du pouvoir. Au cours du conseil des ministres présidé ce lundi par le chef d’Etat en personne, la décision d’organiser un référendum le 25 octobre prochain en vue de changer la constitution et de permettre au président de briguer un nouveau mandat en 2016 a été prise.

Congo : forte mobilisation contre un troisième mandat de Sassou-Nguesso

28 septembre, 2015

Depuis l’annonce de Denis Sassou-Nguesso de convoquer un référendum pour lui permettre de se représenter à la présidentielle 2016, l’opposition congolaise se mobilise pour contrer ce projet. Après deux mandats à la tête du Congo, l’actuel chef d’Etat, au pouvoir entre 1979 et 1992, essaye de briguer un troisième mandat.

Centrafrique : l’accord très complaisant de Nairobi vient d’être refusé par les autorités de transition.

29 janvier, 2015

Pour le retour de la paix en République Centrafricaine, un texte très complaisant vient d’être signé par les représentants des camps de François Bozizé et de Michel Djotodia. Mais le texte signé à Nairobi alors que les débats sont supposés se tenir à Brazzaville sous l’égide de Denis Sassou Nguesso, le médiateur désigné de cette crise, a été refusé par le gouvernement de transition.

Alors que les débats sur la réconciliation nationale en Centrafrique ont été déplacés vers la capitale Kenyane récemment, et cela sans l’avis et la participation des autorités de transition centrafricaines, on s’attendait au rejet des décisions qui allaient être prises dans ce sens. C’est en fait ce qui vient d’arriver. L’accord signé entre les partisans de Michel Djotodia et de François Bozizé, a été rejeté par les autorités de transition. Certains diplomates qui ont eu accès à ce texte n’ont pas hésité à déclarer qu’il « n’est pas un accord, mais un catalogue de revendications »

Le texte en question préconise un cessez-le-feu entre les principaux camps mêlés à cette crise, mais il pose certaines conditions telles que l’amnistie générale, une amnistie qui ne rendrait pas justice aux milliers de morts de cette crise, la participation aux prochaines présidentielles de Michel Djotodia, que l’incapacité à tenir les rênes d’un pouvoir pris par la force a plongé le pays dans une crise civile, ou François Bozizé qui est arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat. Toutefois, si ces conditions suffisent pour que les autorités de transition refusent leur légitimité à cet accord, il reste qu’elles n’entendent pas laisser leur mandat de transition comme le texte le préconise. Résultat, le texte a été refusé par les autorités de transition et Sassou Nguesso, le médiateur de cette crise, qui avait accordé quitus à ces pourparlers les a désavoués aussi, tandis que Soumeilou Boubeï Maïga, le vice-médiateur devait en principe se rendre dans la soirée de ce mardi 28 janvier à Naïrobi pour invalider officiellement cet accord.

Entre temps les présidentielles qui ont été repoussées une première fois et qui devaient se tenir en février prochain, ont été récemment repoussées une deuxième fois à la demande des autorités de transition. Si les choses sont mises en place, les présidentielles pourraient avoir lieu au mois d’août 2015. Même si on voudrait croire aujourd’hui qu’un accord sera trouvé entre temps, hélas ces autorités de transition ne font pas assez pour nous en convaincre. Le pays est donc toujours infesté par ces groupes armés, les citoyens sous la menace éternelle de bandits qui kidnappent, pillent et tuent, le gouvernement de transition quant à lui, poursuit son mandat qui ne devrait en principe plus dépasser une année, et le temps passe pendant que certains, souhaitant tellement mettre un terme à cette crise centrafricaine, arrivent à s’accorder sur un texte d’une complaisance notable. AFPmag.

 

Archives

« Avril 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30