All for Joomla All for Webmasters
 
Maputo, la capitale mozambicaine devient sous une décennie un eldorado régional, grâce au trillion de mètres cubes de gaz Maputo, la capitale mozambicaine devient sous une décennie un eldorado régional, grâce au trillion de mètres cubes de gaz

Gaz naturel liquéfié : Le potentiel mozambicain séduit le Kenya Spécial

  • 10 mai, 2018
  • Écrit par  Emile ETOUNDI
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 176 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

Troisième plus grand détenteur de gaz naturel liquéfié en Afrique, avec des réserves évaluées à environ 180 trillions de pieds cubes, le Mozambique ambitionne d’être un hub énergétique dans la sous-région d’ici 2023.

D’après Natural Gas World, le Kenya et le Mozambique ont tenu une réunion au sommet le 30 mars dernier à Maputo, capitale mozambicaine, sur les modalités de commercialisation du gaz mozambicain au Kenya. Pour donner corps à ce projet, le Kenya envisage de construire une centrale thermique de 700 MW à proximité de la ville portuaire de Mombasa. Les autorités de Nairobi veulent, à travers cette centrale, renforcer la production d’énergie électrique à partir du gaz et anticiper sur les besoins de la population pour les prochaines années. Compte tenu de l’absence de frontière terrestre entre les deux pays, ils ont convenu de recourir au gaz naturel liquéfié (GNL) pour traduire dans les faits le rêve kenyan. Les projections font état du démarrage de la production du GNL au Mozambique d’ici 2023. Selon les termes du contrat, le transfert du GNL (après production) vers les terminaux du Kenya sera assuré par British Petroleum (BP). La centrale va générer des recettes annuelles de l’ordre de 1,29 milliard de dollars. 

Le Mozambique, un hub énergétique à l’horizon 2023

Selon Price Waterhouse Cooper (PWC), le Mozambique est le 3e plus grand détenteur de gaz naturel liquéfié en Afrique, avec des réserves évaluées à environ 180 trillions de pieds cubes. Deux consortiums principaux, l’un dirigé par Anadarko au Texas et l’autre par l’italien Eni, sont actuellement en activité pour faire du pays un exportateur d’ici 2023. Anadarko LNG Plant a promis d’investir 20 milliards de dollars US pour son projet de GNL. Un récent rapport publié par Global Data en mars dernier a révélé qu’entre 2018 et 2020, des investisseurs envisagent de dépenser en moyenne 3 milliards de dollars par an pour développer huit gisements de pétrole et de gaz au Mozambique. 2/3 de ces investissements seront réalisés en eaux ultra-profondes, le quart en eaux profondes. Les projets Onshore recevront autour de 0,6 milliard de dollars, au cours de la période. Global Data ajoute que les deux plus gros investisseurs, Eni et Exxon Mobil vont investir 1,4 milliard de dollars chacun et le Chinois CNPC, 1,1 milliard de dollars. Autant d’investissements dans ce potentiel gazier qui feront du Mozambique un hub énergétique sous-régional et pourront constituer un catalyseur pour l’économie nationale en termes de création de richesses, de la valeur ajoutée et des emplois durables et décents à court, moyen et long termes.

Un cadre légal incitatif

Afin de valoriser son potentiel gazier, le Mozambique a mis sur pied une batterie de mesures pour capter de potentiels investissements et faire œuvre de transparence auprès des exploitants pétroliers. L’on peut citer par exemple le décret-loi signé en fin d’année 2014 qui a motivé l’italien Eni et l’américain Anadarko à opérer dans les usines de production de gaz naturel liquéfié et les terminaux d’exportation dans la province de Cabo-Delgado. Située au nord du pays, cette région abrite le bassin du fleuve Rovuma qui concentre à lui seul les plus grandes quantités de gaz découvertes à ce jour. Tout cet arsenal législatif traduit la volonté des autorités de Maputo d’améliorer les conditions d’exploitation du gaz et de gagner la confiance des investisseurs dont les activités ont des effets induits sur l’activité économique nationale en termes de recettes fiscales et d’emplois directs et indirects créés.

Emile ETOUNDI

Le Mozambique, un eldorado énergétique à suivre avec attention.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire