All for Joomla All for Webmasters
 
Banque européenne d'investissement, l'un des partenaires financiers pour le projet d'un fonds dédié aux énergies renouvelables en Afrique Banque européenne d'investissement, l'un des partenaires financiers pour le projet d'un fonds dédié aux énergies renouvelables en Afrique

Énergies renouvelables : Un fonds dédié au secteur en Afrique Subsaharienne Spécial

Un milliard de dollars, c’est le montant du fonds dédié aux énergies renouvelables en Afrique subsaharienne par la Banque européenne d’investissement (Bei), et l’Agence africaine d’assurances commerciales (Ati).

Cette facilité est appuyée par l’Allemagne et la Banque mondiale dans le cadre de leur engagement à soutenir l’Initiative Sustainable Energy for All, lancée par les Nations unies. En effet la plateforme dénommée African Energy Guarantee Facility (AEGF) a été créée afin de fournir jusqu’à 1 milliard $ de réassurance aux projets d’énergies renouvelables mis en place en Afrique, un continent qui nécessite un investissement annuel de 20 milliards $ dans le secteur énergétique.

« Les investissements durables dans le secteur énergétique africain sont nécessaires afin d’améliorer l’accès à l’énergie et d’accélérer le déploiement des énergies renouvelables. Le partenariat noué entre (BEI), l’ATI et Munich Re combine la connaissance et l’expérience techniques et financières nécessaires pour abolir les barrières à l’investissement dans le secteur.», a affirmé Catherine Collin, la représentante de la BEI.

« Cet instrument est particulièrement important parce qu’il donne aux financiers et aux investisseurs dans le secteur énergétique africain, la garantie que leurs investissements sont entièrement couverts. Cette assurance permettra éventuellement d’assurer la production d’une énergie à moindre coût pour ce continent qui abrite désormais 6 des 10 pays à croissances économiques les plus rapides au monde.», a affirmé Joseph Ngoroge, le ministre kényan de l’énergie, présent lors du lancement de la facilité.

La facilité pour atteindre le bouclage financier

Annoncée depuis 2017 en marge du sommet << African Investment Exchange : Power and Renewables>> à Londres, la facilité se présente comme un nouvel instrument pour soutenir les projets d’énergies renouvelables en Afrique subsaharienne, destinés à ceux d’électricité verte de la taille de 50 mégawatts maximum. Elle est conçue pour apporter une solution viable à l’un des défis majeurs auxquels sont confrontés les producteurs d’électricité indépendants qui opèrent en Afrique, c’est-à-dire l’exigence de fournir aux prêteurs une garantie de liquidités.

Le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) financera la facilité, à travers la KfW, à hauteur de 32,9 millions d’euros. L’objectif est de permettre aux projets d’énergie renouvelable de tailles réduite et moyenne en Afrique, d’atteindre le bouclage financier en satisfaisant aux exigences posées par les prêteurs en matière de liquidité pour financer de tels projets.

De son côté l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoit une croissance de 73 % (24,4 GW) de la capacité de l’Afrique subsaharienne en énergies renouvelables d’ici 2022.

Günther Nooke, représentant personnel de la chancelière allemande pour l’Afrique, BMZ, a déclaré : « La facilité de soutien de liquidité régionale vise à relever un défi clé en matière de financement de projets d’énergie renouvelable et d’atténuation des risques pour les investissements dans le secteur privé. Nous sommes heureux d’assurer le financement de cet instrument innovant qui témoigne de l’engagement de l’Allemagne à soutenir les objectifs de l’Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (IAER) ».

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire