All for Joomla All for Webmasters
 
Le barrage du grand Inga en RDC représente l'espoir d'électrifier tout le continent africain d'ici 2025 Le barrage du grand Inga en RDC représente l'espoir d'électrifier tout le continent africain d'ici 2025

RDC : Barrage du Grand Inga, l’énergie de tous les espoirs Spécial

  • 26 avril, 2018
  • Écrit par  Emile ETOUNDI
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 324 fois
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)

La mégastructure peut abriter une centrale hydroélectrique d’une capacité annuelle installée de 39 000 MW, nécessaire pour l’autonomie énergétique du continent.

Electrifier toute l’Afrique d’ici 2025 à partir du fleuve Congo, le deuxième fleuve le plus puissant au monde après l’Amazonie. Telle est l’ambition de la Communauté de développement de l’Afrique australe, le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), la Southern African Power Pool (SAPP) et le Conseil mondial de l’énergie. Tous ces regroupements attendent avec impatience, la réalisation au cours des prochaines années, d’une infrastructure d’envergure : le barrage du Grand Inga. L’ouvrage sera réalisé en sept phases dans la province du Bas-Congo, précisément à proximité du site des chutes d’Inga. Inga 3 (4800 MW) sera la première phase de développement avec deux composantes : une partie basse, Inga 3 BC et une partie haute, Inga 3 HC.

La fiche technique prévoit la construction d’une centrale hydroélectrique capable de produire 39 000 mégawatts d’énergie par an et qui vient s’ajouter aux deux premiers barrages Inga 1 et Inga 2. Il est également prévu la construction d’un barrage en amont de la prise d’eau de Nkokolo, pour générer une retenue d’eau à une altitude de 200 mètres contre 125 mètres actuellement au même endroit dans la vallée de la rivière Bundi.

« 500 millions de foyers africains impactés par le projet »

Une fois réalisé, le méga-barrage Inga sera, de l’avis des spécialistes, le plus grand dans le monde et le plus grand projet hydroélectrique de tous les temps. Son potentiel sera le double du barrage des Trois-Gorges sur le Yangzi Jang, actuellement considéré comme le plus important à l’échelle mondiale et plus d'un tiers de l'électricité totale actuellement produite en Afrique. En termes d’impacts, Grand Inga constituera une aubaine pour l’autonomie énergétique de l’Afrique et pour l’accélération de sa croissance économique. Avec la possibilité d’offrir une énergie moins chère et disponible qui permettrait à l’activité industrielle et manufacturière de l’Afrique de décoller.

Presque la moitié des populations du continent sera alimentée en électricité. Les estimations font état de près de 500 millions de foyers impactés par le projet. L’Afrique du Sud suit avec attention l’aboutissement de ce dossier. Les projections évoquent la possibilité d’exporter l’énergie électrique produite par Inga 3 vers la nation Arc-en-ciel. Un traité a été signé dans ce sens en 2013 entre les deux pays. Le coût total du projet est de 100 milliards de dollars, soit plus de 53 302 milliards de F. Les partenaires financiers sont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la Banque européenne d'investissement.

Emile ETOUNDI

Les coupures intempestives d’énergie seront un lointain souvenir.

 

Projets d’interconnexion au site d’Inga

  • Ligne RDC-Egypte : 5300 km
  • Ligne RDC-Nigeria : 1400 km
  • Ligne RDC-Zambie-Afrique du Sud : 3676 km (dont une partie existante à renforcer)

Ligne RDC-Angola-Namibie-Afrique du Sud : 2734 km

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire