All for Joomla All for Webmasters
 
Le train électrique appelé à desservir Kigali-Dar Es Salam fera entre 120-160 kilomètres heure Le train électrique appelé à desservir Kigali-Dar Es Salam fera entre 120-160 kilomètres heure

Rwanda-Tanzanie : Les promesses d’une ligne ferroviaire électrique Spécial

  • 25 avril, 2018
  • Écrit par  Emile ETOUNDI
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 283 fois
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)

D’un coût total de 1334 milliards de F, l’ouvrage va accélérer le flux des relations commerciales entre les deux pays et favoriser leur intégration avec les autres Etats de l’Afrique de l’Est.

Très  bientôt, la ville de Kigali au Rwanda et le port sec d’Isaka en Tanzanie seront reliées par une ligne ferroviaire électrique. Les deux pays ont convenu de la construction de cette ligne le 9 mars dernier. Le projet va faire l’objet d’un appel d’offres en juillet prochain. La première pierre ne sera pas posée avant le mois d’octobre. D’après le chef de l’Etat tanzanien, John Magufuli, les études de faisabilité sont déjà achevées. Initialement, il était prévu un chemin de fer pour locomotives diesel. Mais, l’option d’une ligne électrique a été retenue parce qu’elle est jugée plus écologique que le train diesel. La révision de la copie est également motivée par la volonté des deux pays de souscrire aux obligations de développement durable.

Avec cette ligne, le temps et le coût du transport des personnes et des biens seront réduits. Les projections des experts annoncent que la vitesse du train de marchandises de 80 à 120 km/h et celle du train de voyageurs de 120 à 160 km/h. La réalisation de ce projet d’interconnexion long de 400 km sera financée par le Rwanda et la Tanzanie. A terme, l’ouvrage sera une bouffée d’oxygène pour le Rwanda et permettra au pays de Paul Kagamé de tirer son épingle du jeu sur le plan économique. Etant donné que ce pays enclavé de l’Afrique de l’Est ne dispose pas de voie ferrée, la future ligne ferroviaire va lui faciliter l’accès au port de Dar-Es-Salam, partant intensifier ses échanges commerciaux avec d’autres pays de la sous-région. La Tanzanie mise également sur cette opportunité pour intensifier le flux de ses échanges commerciaux avec l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) et les pays de la Communauté d'Afrique de l'Est.

Au même titre que la ligne ferroviaire en construction au Kenya pour relier l'Ouganda au Rwanda, notamment, au plus grand port de l'Afrique de l'Est, à Mombassa, la ligne Isaka-Kigali constitue un projet d’intégration régionale. Un plus pour renforcer les relations économiques et renforcer les liens humains entre les communautés humaines de la sous-région. D’après les études préliminaires liées à  la construction du chemin de fer normal entre Dar-Es-Salam et Kigali, le projet coûterait 2,5 milliards de dollars, soit près de 1334 milliards de F aux deux pays, à raison de 1,3 milliard de dollars (plus de 693,4 milliards de F) pour la Tanzanie et 1,2 milliard de dollars (plus de 640,2 milliards de F) pour le Rwanda.

Emile ETOUNDI

Le train de tous les espoirs est vivement attendu.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire