All for Joomla All for Webmasters
 
Le café est de plus en plus critiqué en Afrique. Le café est de plus en plus critiqué en Afrique.

Promotion du café cacao africain : Enselme Gouthon distingué par l'OIAC Spécial

  • 13 avril, 2018
  • Écrit par 
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 179 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

Son engagement en faveur de la promotion du café produit sur le continent africain, lui a valu une nouvelle récompense.

Lui, c'est Enselme Gouthon, de nationalité togolaise, qui a fait encore parler de lui, lors de la 57 eme assemblée générale annuelle de l'Organisation inter africaine du Café (OIAC) tenues à Abidjan en terre ivoirienne du 1er au 6 février dernier.

En effet, lors de ces assises, l'homme d'affaires Togolais a reçu une haute distinction honorifique de cette organisation. L'actuel Secrétaire exécutif du Comité de coordination pour les filières Café et cacao du Togo (CCFCC), puis Président de l'Association des cafés robusta d'Afrique et de Madagascar, n'est pas à son premier honneur.

A l'inauguration du siège de l'Organisation internationale du cacao (ICCO), cette figure emblématique de la filière café-cacao en Afrique avait reçu les hommages du Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

Forte croissance de la demande, faiblesse de la production

Les assemblées annuelles de l'OIAC qui ont eu lieu en février dernier en Côte d'Ivoire, ont eu pour thème " Développement d’une caféiculture pour l’émergence de l’économie africaine ». Parrainées par l'ancien Président Olusegun Obasandjo, ces rencontres ont permis aux acteurs de la filière café-cacao, de passer au crible le secteur. Les indicateurs affichent une croissance de la demande contre une faiblesse de la production et une faible contribution du continent africain sur le marché africain.

D'autres facteurs ont été également identifiés.

Il s'agit notamment du vieillissement et des maladies des vergers,  l’âge avancé des producteurs,  la pénibilité des travaux liés à la culture et la production, l’utilisation de plants peu performants en terme de productivité, la rareté de plus en plus marquée des terres  et la timide vulgarisation des fruits de la recherche contre une consommation locale relativement faible.

D'après l’Organisation Internationale du Café (OIC), environ 25 millions de foyers soit 125 millions de personnes, principalement des petits agriculteurs, vivent de la production de café dans les pays en voie de développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Bref aperçu sur l'OIAC

L’OIAC qui existe depuis 1960, est un organisme intergouvernemental dont l’objectif est de montrer le rôle prépondérant du Café dans le développement socio-économique de l’Afrique.

25 pays africains producteurs de café, sont membres de cette organisation créée à Tananarive (Madagascar). Il s' agit de Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, Congo, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Gabon, Ghana, Guinée, Guinée Equatoriale, Kenya, Libéria, Madagascar, Malawi, Nigéria, Rwanda, Sierra Leone, Tanzanie, Togo, Ouganda, Zambie et Zimbabwe

La Côte d’Ivoire, 3ème producteur Africain de café en est l’un des membres fondateurs. Le pays assure actuellement la présidence de l'institution à travers le ministère du commerce, de l'artisanat et des PME.

BARARMNA LIKIBANI NIGUITA

Karbonn

Journaliste, correspondant d'Afrique Progrès Magazine au Togo

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Avril 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30