All for Joomla All for Webmasters
 
Centrale thermique de Kpone, dans la ville de Tema au Ghana Centrale thermique de Kpone, dans la ville de Tema au Ghana

Ghana : Bientôt la cession d’actifs des centrales thermiques à des acteurs privés Spécial

Au Ghana où le dossier énergétique est au cœur de la politique gouvernementale, l’Etat s’apprête à céder des actifs de ses centrales à gaz aux entreprises privées. Cette démarche vise probablement à augmenter la puissance électrique de ces centrales qui fonctionnent en ce moment entre 50-65% de leur capacité.

Avec une capacité de 1325MW, les centrales thermiques ghanéennes représentent un peu plus de la moitié du parc énergétique national, 2456MW. Pas question donc de laisser ce secteur entre les mains du gouvernement seul aujourd’hui que le secteur privé a fait ses preuves en termes d’innovation et de compétitivité. Certes la Volta River Authority (VRA), organisation en charge de générer, transmettre et distribuer l’électricité au Ghana n’a pas encore décidé du montant des parts cessibles de cette opération, mais plus de 20 entreprises ont d’ores et déjà postulé a-t-on appris de source sûre. L’arrivée du secteur privée dans ce segment de l’énergie ghanéenne devrait permettre une optimisation de la production d’énergie qui tourne entre 50 et 65% en ce moment. M. Awotwi affirme d’ailleurs à ce propos que « La gestion de la VRA, en ce qui concerne les actifs hydroélectriques, est de classe mondiale. Mais, pour une raison que nous ignorons, nous n’avons pas été capables d’obtenir les mêmes performances avec les centrales thermiques » .

L’explosion de la dette énergétique ghanéenne est d’ailleurs liée à l’incapacité du VRA à atteindre la capacité maximale avec ces centrales à fioul. M. Awotwi d’affirmer que « Séparer la gestion des centrales thermiques de celles hydroélectriques, fait partie des options envisagées par le gouvernement afin d’améliorer leurs performances et leur profitabilité. ». Pas question pour Cephas Duse de passer des parts au secteur privé. Le président du syndicat du VRA trouve que cette arrivée du privé ne résoudra pas le problème. Un propos qui fait fi de toutes les réussites du secteur privé enregistrées ces dernières années sur le terrain de la compétitivité.

Tout compte fait la suite de cette procédure que vient d’initier le gouvernement ghanéen déterminera l’avenir du secteur thermique au Ghana. Alors que le Ghana est parvenu à obtenir l’autorisation de l’Agence Internationale de l’énergie atomique pour la construction de la première centrale nucléaire civile de son histoire, la maximisation de sa production énergétique pourrait en faire un acteur majeur du secteur des énergies dans cette région ouest africaine. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31