All for Joomla All for Webmasters
 
Barrage en construction au Nigéria Barrage en construction au Nigéria

Nigéria : construction annoncée d’une centrale hydroélectrique de 3050 MW Spécial

Pour pallier à un important déficit énergétique de plusieurs milliers de mégawatts, 7000 MW d’après certaines sources, le Nigeria lance bientôt les travaux de construction d’une centrale hydroélectrique de 3050 MW de capacité.

Ce méga barrage qui comptera parmi les plus importants barrages hydroélectriques du continent africain après le barrage Grande Renaissance en Ethiopie (6450MW) et Inga III au Congo Kinshasa (4800MW), sera situé dans la région de Mambila, à l’Est du Nigeria. D’après les acteurs de ce projet la facture va s’élever à 5,8 milliards de dollars, une somme qui sera supportée à 85% par le géant du secteur bancaire chinois, la Banque d’Export-Import de Chine (Eximbank Chine) et l’Etat fédéral nigérian qui va supporter 15%. Des sources concordantes confirment que la société China Civil Engineering Construction Corp (CCECC) a été chargée de cette construction. Une victoire de plus pour Pekin qui multiplie les chantiers d’approvisionnement énergétique à travers le continent africain.

S’exprimant au sujet de cette infrastructure, Babatunde Fashola, ministre de l’énergie, des travaux et du logement a indiqué récemment que « la portée des travaux est très vaste. Le projet nécessitera la construction de 700 kilomètres de lignes de transmission électrique. Il comprend par ailleurs la construction de 4 barrages dont un de 150 mètres de hauteur, deux de 70 mètres et un de 50 mètres». C’est dire que tous les aspects ont été pris en compte afin de permettre un usage optimal de cette production énergétique à venir. Il faut bien sûr le dire, de nombreux projets de centrales omettent de mettre sur pied des lignes de transport adéquates, ce qui cause des pertes en énergie avec en cause, le vieillissement des lignes de transports existantes. Dans de nombreux cas les lignes existantes ne sont pas adaptées. Un vrai gâchis !

A noter que le Nigeria reste sur une production d’à peine 4000 MW, soit 1/11e de la production sud-africaine. Pourtant les deux pays occupent respectivement le rang de premier et deuxième économie du continent. Pour rattraper ce retard qui diminue l’appétit des investisseurs, le Nigeria travaille aujourd’hui sur plusieurs projets d’infrastructures énergétiques dont des centrales nucléaires. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Septembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30