All for Joomla All for Webmasters
 

Pétrole : l’OPEP contre Abuja et Tripoli ? Spécial

Touchée à nouveau par un recul des prix du baril, l’OPEP pourrait bien imposer des quotas au Nigeria et à la Libye, exemptés jusque-là pour cause de crises qui secouent les économies de ces deux pays.

C’est au Wall Street journal que le délégué de l’OPEP a choisi de faire cette annonce pour le moins inattendue. « Nous envisageons de plafonner la production de la Libye et du Nigéria (…) Celle du Nigéria est un véritable casse-tête pour nous », a-t-il déclaré expliquant que ceci vise à redresser les prix en chute libre depuis plus de deux ans.

Alors que les autres pays se sont imposés des réductions drastiques de leur production, le bal des membres de l’OPEP qui compte six pays africains dont la Guinée Equatoriale, dernier à avoir rejoint le groupe, veut mettre un frein à la production d’Abuja et de Tripoli. En cause Abuja affiche aujourd’hui une croissance forte ce qui risque saturer davantage le marché. Avec une production annoncée de 1,84 million b/j à la fin du mois de juillet, le Nigeria est passé depuis mai dernier à 1,68 million b/j. La Libye est passée pour sa part à 730 000 b/j en juin dernier soit son plus haut niveau depuis quatre ans. L’augmentation de la production nigériane et libyenne a fait passer à 32,72 millions de b/j la production des pays de l’OPEP, un fait qui a causé la chute des cours, relevés pourtant depuis le début de l’année.

On ne sait pas à combien de barils va s’élever la diminution de la production du Nigeria et de la Libye, mais en référence à l’Angola, actuel premier producteur africain, ça pourrait être de 78 000 b/j. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31