All for Joomla All for Webmasters
 
Le barrage de Liouesso en construction dans le département de la Sangha. Le barrage de Liouesso en construction dans le département de la Sangha.

Congo Brazza : l’inauguration d’une nouvelle centrale Hydroélectrique porte la capacité nationale à 214 Mégawatt Spécial

L’inauguration fin mai de la centrale hydroélectrique de Liouesso, 19,5 Mégawatts de capacité, dans le nord du Congo Brazza, à la frontière avec le Cameroun, porte la capacité nationale à 214 Mégawatts, un potentiel insuffisant pour éclairer la seule population.

C’est le président Denis Sassou-Nguesso qui a procédé lui-même à l’inauguration de la nouvelle centrale hydroélectrique de Liouesso, dans le nord du pays, à quelques kilomètres de la frontière avec le Cameroun voisin. Construite par l’entreprise chinoise China Gezhouba Group pour un montant de 109 millions de dollars, cette centrale de 19,5 Megawatts, porte la capacité électrique installée du pays à 600 MW tandis que seul 214 MW sont produits. S’agit-il du vieillissement des infrastructures ? Pourquoi la production peut-elle être à un tiers de la capacité installée ? Signalons toutefois que l’électricité disponible reste insuffisante pour alimenter les seuls foyers de la population congolaise. La couverture électrique dans les milieux urbains dépasse à peine la barre des 50% des foyers, tandis qu’en milieu rurale elle est de 7%.

Le barrage Hydroélectrique de Liouesso pour doper la région

La construction de ce barrage revêt une importance stratégique pour l’économie de cette région du nord du pays. A noter que le département de la Sangha, notamment la ville de Ouesso, devrait accueillir bientôt l’université inter-état Sangmélima-Ouesso au mois d’août prochain. Donc de nombreuses arrivées de personnes, tant des étudiants que des entrepreneurs offrant des services devraient être observées à partir d’ici le mois d’août, date prévue pour le lancement de l’université. La disponibilité de l’énergie dans ce sens vise à permettre à cette région de développer une économie au niveau locale.

La construction d’un axe routier de plusieurs centaines de kilomètres entre Sangmélima, Cameroun et Ouesso, Congo Brazza est en cours et devrait elle aussi permettre l’intensification des échanges entre les deux pays. Ce sont autant de projets qui, achevés comme on l’espère, participeront à doper cette région frontalière. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire