All for Joomla All for Webmasters
 

Ces huit hommes qui gagnent comme 3,6 milliards d’individus dans notre monde Spécial

Bill Gates (Microsoft), 75 milliards de dollars, Amancio Ortega (Zara), 67 milliards de dollars, Warren Buffet (Berkshire Hathaway) 60,8, Carlos Slim Helu (Grupo Carso), 50, Jeff Besos (Amazon), 45,2, Mark Zuckerberg (Facebook), 44,6, Larry Ellison (Oracle) 43,6, Mickael Bloomberg (Bloomberg LP), 40 milliards de dollars, ce sont les huit fortunes qui cumulées, gagnent autant que 3,6 milliards d’hommes. De quoi se demander où va le monde ?

Quelle autre figure faut-il pour illustrer la grande injustice dont des milliards d’hommes sont victimes dans notre monde. Huit individus, certes à l’origine d’imaginations qui ont révolutionné leur temps, ont pour eux seuls les sommes que 3,6 milliards d’individus dans le monde cumulés ont pour vivre. Bill Gates (Microsoft), 75 milliards de dollars, Amancio Ortega (Zara), 67 milliards de dollars, Warren Buffet (Berkshire Hathaway) 60,8, Carlos Slim Helu (Grupo Carso), 50, Jeff Besos (Amazon), 45,2, Mark Zuckerberg (Facebook), 44,6, Larry Ellison (Oracle) 43,6, Mickael Bloomberg (Bloomberg LP), 40 milliards de dollars.

La richesse de ces hommes est devenue une source de pouvoir. La prise des décisions, le vote des lois passent inéluctablement au crible des lobbys, le cas des Etats-Unis d’Amérique est le plus palpable dans un monde où tous les pays fonctionnent presque de la même façon. Courant janvier 2017, à la suite de la publication de la traditionnelle étude de l’ONG OXFAM, il s’était avéré que le revenu médian a baissé dans de nombreux pays. Dans 26 pays développés, il a connu une régression de 285 dollars entre 2008 et 2013. Les pays en voie de développement, eux, s’en sortaient plus bien sur cette question, affichant une hausse du revenu médian de 10,7%, soit 165 dollars par individu. C’est dire que les pays en voie de développement sont aujourd’hui susceptibles de corriger les écarts de gains observés au niveau mondial. Difficile en pratique, avec les fusions acquisitions qui se multiplient à travers le monde, et qui permettent aux mêmes groupes d’assurer leur hégémonie dans les économies de pays en voie de développement. 

 

Des appels à réduire les écarts de revenu

Les économistes de la banque mondiale préconisent en faveur des pauvres une croissance de 2 points plus élevée que le reste de la population du monde si l’on veut éliminer l’extrême pauvreté dans le monde. Pour rappel, plus de 700 millions d’individus dans notre monde survivent avec moins de 2 dollars par jour. Les mêmes économistes conviennent quant au fait qu’une part égale de la croissance laisserait près de 200 millions de personnes supplémentaires piégées dans l’extrême pauvreté. Problème : les pauvres n’ont dans le monde actuel aucune issue, et cela est favorisé par les principes du capitalisme qui semblent interdire l’aide aux plus démunis. Plus dur encore, les politiques adoptées au niveau des Etats ne tiennent pas compte de ces écarts.

Dans un article publié le 17 mars dernier dans le cadre du Rapport mondial sur les sciences sociales 2016, Winnie Byanyima, la directrice exécutive d’Oxfam rappelait que les inégalités extrêmes sont « une source de déchets humains et économiques inutiles », citant là le propos de l'économiste de Cambridge Ha-Joon Chang. Dans ce même article elle indiquait qu’ « un niveau d'inégalité élevé constitue un obstacle à la croissance économique future car il freine les investissements productifs, limite la capacité productrice et de consommation des économies et affaiblit les institutions nécessaires à des sociétés équitables ». En d’autres termes, plus la vallée des inégalités s’élargit, plus la consommation se réduit. Pour continuer à consommer il faut bien que la masse des individus ait un salaire décent qui lui permette de tenir le train de la consommation.

Un appel est donc lancé aux gouvernements en vue de militer en faveur d’un retour à l’égalité. Mais cette entreprise ne pourrait réussir que si les grosses fortunes sont mises à l’écart dans les processus électoraux qui sanctionnent l’arrivée des chefs d’Etat au pouvoir. Il s’agit de vérifier les sources de financements des candidats, question de permettre l’arrivée à la tête de l’Etat d’hommes qui ne sont redevables de rien ou presque. C’est en tout cas le premier pas à franchir dans cette lutte. L’avantage de cette résolution serait de permettre une imposition adéquate de ces milliardaires qui jusque-là se sont plutôt bien tirés d’affaire en payant moins, mais alors, moins. L’autre pas très important consiste à imposer une redistribution des biens aux entreprises au moyen des programmes d’aide sociaux au niveau des localités qui abritent leur exploitation ainsi qu’au niveau national. Autant d’exigences qui n’existent pas dans les exploitations pilotées par certaines grosses entreprises en Afrique. Il n’est pas rare de trouver des exploitations industrielles qui brassent des milliards de dollars dans des régions qui vivent encore comme à l’ère préindustrielle. Absurde ! Dans ce sens, la formation des ressortissants de ces localités doit être formés et engagés dans ces entreprises à tous les échelons et cela contre un salaire décent pour le moins.

La directrice exécutive d’Oxfam insistait d’ailleurs sur le fait que les inégalités extrêmes soient aujourd’hui une préoccupation immédiate pour tous. Winnie Byanyima appelle à un traitement sans délai de ces inégalités, interpelant les organismes internationaux et les gouvernements à accorder plus d'attention à l'écart entre les plus riches et les plus pauvres, et suivre les richesses et les transferts de revenus aux extrémités de ces inégalités. On se demande toutefois si le capitalisme dans sa version actuelle ne perdra pas le monde. Que 8 individus prennent pour eux-seuls la fortune cumulée de 3,6 milliards d’individus, l’injustice d’un tel système sape tous les principes d’équité. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Février 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28        

Commentaires