All for Joomla All for Webmasters
 
Le nouveau siège de l'ICCO à Abidjan. Le nouveau siège de l'ICCO à Abidjan.

Filière Cacao : Abidjan accueille bientôt le nouveau siège de l’ICCO Spécial

L'Organisation internationale du cacao (ICCO), basée à Londres depuis sa création une quarantaine d’années en arrière, va être déplacée le 25 avril prochain. L’ICCO aura désormais son siège à Abidjan, une vraie reconnaissance à la nation ivoirienne, premier producteur mondial de cacao. 

Finalement l’ombre de la justice plane sur le secteur du cacao. Avec l’installation du siège de l’ICCO le 25 avril prochain dans la capitale économique ivoirienne il y’a fort à parier que le pays d’Alassane Ouattara pèsera désormais sur les décisions concernant l’or brun. Une fois le déménagement fait, on parle d’une renégociation de l’accord international sur le cacao. Pour rappelle la renégociation devrait avoir lieu dans dix ans. Ce sont autant d’annonces qui augurent une nouvelle ère pour le secteur. 

Le déménagement des locaux de l’ICCO est à mettre sur le compte du président Alassane Ouattara, qui a fait du cacao ivoirien une préoccupation importante pour sa présidence. De nombreuses structures de transformation sont en cours d’implantation dans le pays avec des ambitions de transformation louables. L’orientation vise à accroître la plus-value en réduisant la quantité de fèves exportée sans transformation à la base. 

 

Relever les prix du cacao

Avec la chute record que connait l’or brun ces derniers mois, un fait qui a eu des conséquences dans la vie politique ivoirienne, la priorité de l’ICCO est de faire remonter les prix et cela grâce à une régulation de la production jugée excessive l’exercice dernier. Jean Marc Anga, le directeur exécutif de l’organisation soulignait récemment que « nous sommes déjà en réflexion interne au sein du secrétariat [de l’ICCO] sur les tenants et aboutissants de cette chute des cours, ajoutant que Les pays de l’organisation ont pris le pouls de la situation ». A 1533 livres la tonne à Londres et 1869 dollars à New York, le cacao est à son plus bas niveau de ces cinq dernières années. L’excédent de la production ivoirienne, de plus de 300 000 tonnes pour le dernier exercice y est pour quelque chose. Il faudra donc arrimer l’offre à la demande. En vue d’accroître la production, il pourrait s’agir d’aller à la recherche de nouvelles niches dans les pays émergents. 

L’avenir de l’ICCO se profile bien dans ses nouveaux locaux ivoiriens. Jean Marc Anga a d’ailleurs assurer qu’il s’agit de locaux « magnifiques et d’un standing bien supérieur à celui que nous avions à Londres. ». Ajoutons à cela l’arrivée des Etats-Unis, de la Chine, de l’Inde et de la Turquie, des poids lourds qui intègrent l’organisation lors de son inauguration en Avril prochain. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire