All for Joomla All for Webmasters
 

Nigeria : 3 milliards de dollars d’investissement étatique dans le secteur agricole au cours de l’année 2017 Spécial

Face au recul des recettes du secteur pétrolier en pleine récession, le Nigeria entend miser désormais sur le secteur agricole avec des prévisions d’investissement de 3 milliards de dollars d’après une annonce faite au début de ce mois de décembre.

Le 5 décembre dernier le ministre nigérian de l’agriculture déclarait dans une interview « Seule l’agriculture va nous nourrir et nous fournir plus d’emplois ». Un propos qui rompt avec les discours passés et présente mieux le changement de direction imposé par la chute des prix de pétrole. Pour la première économie africaine entrée officiellement en récession le 1er septembre, il était temps.

Objectif : lever la dépendance du pays des importations de riz

Il s’agit désormais d’investir, mais surtout de diversifier l’économie nigériane. Pour les autorités l’agriculture doit retrouver sa place perdue au profit du secteur pétrolier. Rappelons que dans les années 1960 le Nigeria était autosuffisant sur le plan alimentaire. Mais avec le début de l’exploitation du pétrole, la ruée vers l’or noir a causé le délaissement de l’agriculture, au point qu’aujourd’hui le pays vit au rythme des importations. 5,2 millions de tonnes de riz sont consommées chaque année parmi lesquelles 2,1 millions sont issues de l’importation.

La banque d’agriculture du Nigeria ambitionne prioritairement l’octroi de prêts à des taux avantageux aux producteurs de riz dans les Etats de Kebbi et Zamfara, dans le nord du pays. L’objectif de cette nouvelle politique est de diminuer de 10% les importations au cours de cette année 2017. C’est une bonne nouvelle pour les acteurs du secteur, à noter que 70% de la population active au Nigeria travaille dans le secteur agricole.

La production locale restait négligeable à cause des semences à faible rendement et de la situation sécuritaire dans le Nord-est du pays. Ce sont des milliers de familles qui se sont déplacées pour fuir les zones d’activité de Boko Haram. L’autre défi majeur était lié aux engrais, très peu utilisés par les agriculteurs en raison de leur manque. Mais la mise en place d’une usine d’engrais décidée entre le géant mondial OCP et la première fortune africaine, Aliko Dangote, devrait booster l’agriculture nigériane. Un accord stratégique avec le groupe Dangote (puissant conglomérat africain appartenant à M. Aliko Dangote) a été signé le 02 Décembre 2016 à Abuja, pour la construction d’une plateforme de production d’engrais au Nigeria. Afrique Progrès Magazine

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire