All for Joomla All for Webmasters
 
Le président malgache Hery RAJAONARIMAMPIANINA et le directeur exécutif du FMI pour l'Afrique Nguéto Tiraina Yambaye. Le président malgache Hery RAJAONARIMAMPIANINA et le directeur exécutif du FMI pour l'Afrique Nguéto Tiraina Yambaye.

MADAGASCAR : un accord du FMI pour une croissance durable ! Spécial

+++ Le conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) octroie le 27 Juillet 2016 un accord de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) d’un montant de 220 millions de DTS, soit environ 304 millions $ pour Madagascar. Une bonne nouvelle pour le régime du président Hery RAJAONARIMAMPIANINA à mi-mandat.

Malgré différentes actions contre le régime, surtout depuis ces derniers mois, le gouvernement malgache dirigé par Olivier MAHAHALY a convaincu les hommes de Bretton Woods sur sa capacité à engager des réformes économiques. C’est le sens de cette approbation du CA du FMI de l’accord d’un programme triennal au titre de la Facilité Elargie de Crédit du 27 Juillet dernier. Une décision qui est suivie par un décaissement immédiat de 31,4 millions de DTS, environ 43,5 millions $.

Cet accord est un signal fort attendu par les investisseurs pour s’engager concrètement à la reconstruction économique de Madagascar, après des années de crise politico-économiques. Le FMI avait mis fin à son programme avec la Grande Ile depuis 2008 à cause d’une mauvaise gestion, et depuis 2009 suite à un régime de transition extraconstitutionnel. Qu’on le veuille ou non, il y a donc là un atout gagné du président Hery RAJAONARIMAMPIANINA face à une partie de l’opposition dont une nouvelle plate-forme, qui réclame ces derniers jours son départ.

D’après le communiqué du FMI, le DG Adjoint de cette institution et non moins président par intérim du CA, Mitsuhiro FURUSAWA devait déclarer que « cet accord en faveur de Madagascar (…) vise à renforcer la stabilité macroéconomique et à promouvoir une croissance durable et inclusive (…) Il sera essentiel de mettre en œuvre les réformes de manière rigoureuse et soutenue ».

Comme lors de la déclaration en fin de mission à ANTANANARIVO des missionnaires le 8 Juin 2016, cette haute personnalité du FMI insiste sur quelques domaines dont les réformes destinées à renforcer la gouvernance et l’amélioration de la gestion des finances publiques. Avec précision, sont citées le renforcement des capacités opérationnelles de la Banque centrale, les réformes fiscales et les réformes auprès de la JIRAMA (compagnie nationale d’électricité).

James RAMAROSAONA
(Paris, 28/07/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30