All for Joomla All for Webmasters
 
Meet The Lead à l'hôtel Hyatt Regency Casablanca Meet The Lead à l'hôtel Hyatt Regency Casablanca

MEET the lead : le rendez-vous des leaders pose les bases de l’entreprise de demain Spécial

  • 06 mai, 2016
  • Écrit par  AFP Mag
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 466 fois
  • Évaluer cet élément
    (1 Vote)

Meet the lead, le rendez-vous des  stratèges de l’entreprise de demain et des directeurs s’est tenu comme prévu à l’hôtel Hyatt régency ce jeudi 5 mai. Au menu des discussions : l’entreprise libérée, ses différences avec l’entreprise héritée de la révolution scientifique, ses atouts dans un univers qui exige une innovation permanente.

 

Pour plusieurs visionnaires venus de par le monde au rendez-vous MEET the lead, l’occasion était bonne pour le partage au sujet de l’entreprise libérée. Cette nouvelle façon d’entreprise se démarque à plus d’un titre de l’entreprise héritée de la révolution scientifique et technique.

Isaac Getz souligne qu’au sein de l’entreprise libérée  « la majorité des salariés ont la liberté et la responsabilité complète pour entreprendre toute action que eux-mêmes décident comme étant la meilleure pour l’entreprise ». Un fait réprouvé par l’entreprise mise en place au lendemain de la révolution scientifique. Pourtant les scientifiques sont confiants sur les résultats de ce procédé, expérience à l’appui ! 

Normand Michaud qui travaille sur cette question depuis une vingtaine d’années affirme pour sa part qu’au sein de l’entreprise libérée, la liberté qui est laissée aux employés permet le développement du « potentiel personnel ». L’expert du leadership créatif soutient que  « les vais experts dans nos entreprises ce sont les employés et on doit s’assurer de tirer le maximum de ces gens-là plutôt que de leur demander de faire uniquement ce qu’on leur demande de faire ». il s’agit donc d’une forme d’exploitation de l’employé qui le place toutefois au centre de l’entreprise.

Mais la mise en place de l’entreprise libérée nécessite un travail de remise en question de soi permanent du directeur général. Pour Mehdi Berrada, il est indispensable pour le directeur de « Renoncer à tous les éléments distinctifs de la hiérarchie…de la verticalité ». Parking distinct, bureau cossu au dernier Etage des locaux, prise de décision sans consultation des employés, plusieurs signes distinctifs sont à délaissés pour une libération effective au sein de l’entreprise. Plus loin encore l’expert affirme que c’est « une aberration » de dire « Monsieur le Directeur ». La mise en place d’une relation d’égalité est une souveraine exigence.  

« Vous n’êtes pas des supers héros »

La libération de l’entreprise se traduit du coup par une prise de décision par l’ensemble du personnel, employés y compris. Mehdi Berrada précise au cours de son intervention l’exclusion du comité de direction, remplacé par des commissions constituées de volontaires, constitue aussi l’atteinte de l’objectif de libération de l’entreprise. Le PDG de Poult, leader français de la biscuiterie, lance à l’endroit des directeurs « vous n’êtes pas des super-héros » pour prendre tout seul les orientations de l’entreprise.

Bientôt l’entreprise libérée au Maroc !

 

MEET the lead vient d’initier un modèle d’entreprise jamais expérimenté au Royaume du Maroc. La découverte est telle que Mohammed Assafout plaide pour un temps d’apprentissage. Selon ce DRH d’un groupe marocain « le basculement vers une entreprise libérée nécessite un certain nombre de prérequis ». Tout compte fait on devrait observer ce passage tant utile qu’indispensable bientôt au Maroc, d’autant plus que le professeur Isaac Getz assure qu’ « il y’a déjà des entreprises comme ça en Afrique ». C’est le cas de l’île Maurice.  Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire

Archives

« Janvier 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31