All for Joomla All for Webmasters
 
La directrice du FMI, Christine Lagarde, le 22 septembre 2015 à Washington. La directrice du FMI, Christine Lagarde, le 22 septembre 2015 à Washington.

Croissance mondiale : le FMI abaisse la note du continent africain pour l’année 2015 Spécial

Rassemblé à Lima au Pérou dans le cadre de son assemblée annuelle, le fonds monétaire international vient d’abaisser de 0,7 point les prévisions de croissance du continent africain. Alors que le FMI tablait en avril dernier sur une croissance africaine de 4,5%, désormais elle avance le chiffre de 3,8%, une note due au ralentissement de l’économie mondiale et à la désescalade de l’économie chinoise.

Après une croissance de 5% en 2014, le continent africain voit sa note abaissée à 3,8%, soit 1,2% de baisse des chiffres de la croissance. En avril dernier le FMI qui vient de livrer ces chiffres à l’issue d’une étude, tablait sur une régression de la note africaine de 0,5% par rapport à l’année dernière.

Un ralentissement qui n’affecte pas tous les pays de la même façon

La baisse de la croissance africaine n’affecte pas tous les pays de la même manière. Selon le rapport du FMI, les pays exportateurs de pétrole devraient connaître un repli sensible. Le Nigeria va chuter de 6,25% en 2014 à 4% en 2015, tandis que l’Angola va se stabiliser à 3,5% en 2015 alors qu’elle se positionnait à 5% en 2014. « Du fait des délestages et d’autres goulets d’étranglement de l’offre », l’Afrique du Sud va passer sous la barre de 1,5% de croissance.

D’autres pays tels que « la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Ethiopie, le Mozambique et la Tanzanie vont pourtant connaître une croissance d’environ 7% ou plus cette année et l’année prochaine » précise l’étude.

Une perte de vitesse à l’échelle mondiale

Cette perte de vitesse est enregistrée partout et l’ensemble de la planète est en passe de réaliser sa plus importante baisse depuis la crise économique de l’année 2009. De l’avis des troupes de la française Christine Lagarde, patronne du FMI, la croissance mondiale se situera cette année autour de 3,1%. En 2014, la croissance mondiale se situait à 3,4%, mais une relance devrait être possible en 2016 avec 3,6% cette fois.

Les causes de la baisse des chiffres de l’économie mondiale

Alors que les économies émergentes sont exposées aujourd’hui à de graves risques de dégradation de leur note et que la Chine connaît un ralentissement qui plombe un nombre important de pays les choses ne peuvent qu’être compliquées pour la croissance mondiale. La Chine devrait connaître en 2016 une baisse importante des chiffres de sa croissance, 6,3% [la plus importante baisse depuis cinq ans].

Pour finir l’étude publié par le FMI précise que « le ralentissement observé en 2015 s’explique principalement par les répercussions de la baisse des prix des produits de base, en particulier du pétrole, ainsi que par le recul de la demande de la Chine, qui est le principal partenaire commercial de l’Afrique subsaharienne et le durcissement des conditions financières mondiales pour les pays préémergents de la région ». AFPmag

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Avril 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30