All for Joomla All for Webmasters
 

CINEMA : « Contre-pouvoirs », un film sur l’ALGERIE ! Spécial

+++ Dans le cadre d’une soirée sur la liberté de presse, le cinéaste algérien Malek BENSMAÏL présente le 14 janvier 2016, en avant-première, dans la capitale française, au Luminor Hôtel de ville (PARIS IV) son documentaire « Contre-pouvoirs ».

C’est un film relatant la vie d’une rédaction du quotidien algérien francophone EL WATAN qui vise son indépendance pour une réelle démocratie, au moment où le président Abdelaziz BOUTEFLIKA brigue un quatrième mandat alors que son état de santé reste un point d’interrogation. Le scénario se passe lors de la campagne présidentielle de 2014, au cours duquel le cinéaste et non moins écrivain de 50 ans Malek BENSMAÏL révèle les doutes, les contradictions et les craintes, bref le souci permanent des femmes et hommes d’EL WATAN, qui s’investissent chaque jour à une production de qualité et crédible pour leurs lecteurs.

D’une durée d’1h 30, le documentaire produit par HIKAYET FILMS et distribué par ZEUGMA FILMS en collaboration avec l’INA (Institut national français de l’audiovisuel) est une véritable réflexion sur le travail des journalistes épris de liberté et d’indépendance. Soit des gens qui se constituent en chiens de garde, un contre-pouvoir de la démocratie. En début du film, est énoncée clairement : « la liberté de presse, c’est la liberté de faire des enquêtes fouillées avec des documents et preuves ; (…) le commentaire est libre ». D’ailleurs, le réalisateur dédie le film aux 120 journalistes algériens assassinés durant la décennie noire.

EL WATAN demeure en effet le plus grand quotidien algérien, fondé en 1990 par une équipe de journalistes indépendants. Son directeur de publication, Omar BELHOUCHET se souvienne encore des boutades du début : « vous ne tiendrez pas un mois ! ». Pourtant « EL WATAN est né sous CHADLI, a espéré sous BOUDIAF, a résisté sous ZEROUAL et a survécu sous BOUTEFLIKA ». Pour assurer cette indépendance, « le journal a dû se battre sur plusieurs fronts et se doter ainsi de moyens directement liés à l’industrie : distribution, publicité et impression indépendante » explique Omar BELHOUCHET. Car au-delà de sa ligne éditoriale indépendante, qui lui confèrera de la notoriété ; sa liberté de ton vis-à-vis des pouvoirs politiques et militaires l’exposera aux attaques de toutes sortes.

Après ses documentaires, entre autres « Algérie(s) » (2002), « Aliénations » (2004) et son long-métrage « La Chine est encore loin » (2010), Malek BENSMAÏL touche clairement, avec « Contre-pouvoirs » le lien presse-démocratie, mettant en lumière le concept du contre pouvoir comme enjeu de liberté et de démocratie.

Le film sortira en salles à partir du 27 janvier 2016, d’abord à PARIS et BORDEAUX puis à NANTES (28 janvier 2016), à TOULOUSE (29 janvier 2016), à ORLEANS (31 janvier 2016),…etc. Mais une projection spéciale avec la présence du réalisateur est programmée le 19 janvier 2016 à l’Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de LILLE.

James RAMAROSAONA
(Paris, 15/01/2016)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Avril 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30