All for Joomla All for Webmasters
 
François Hollande et Paul Biya à Yaoundé, le 3 juillet 2015
Le président français François Hollande avec son homologue camerounais Paul Biya lors de leurs rencontre, vendredi le 3 juillet 2015 au Palais de l'Unité, Yaoundé, Cameroun.

 

Entre la signature de quatre accords et les déclarations inattendues de François Hollande au sujet du massacre des milliers de nationalistes camerounais, tués à la veille et au lendemain des indépendances, le président français vient d’ouvrir la voie au débat. Désormais, ce sont d’importants documents au sujet de ces morts qui seront mis à la disposition des chercheurs et historiens camerounais, pourtant cette étape n’est pas suffisante pour ramener le Cameroun sous le giron français.

Alors que la France est en constante régression sur le marché africain depuis plus d’une décennie, François Hollande, a lancé la semaine dernière, une nouvelle tournée africaine, pour tenter d’endiguer le sentiment anti-français qui va bon train dans le continent, et inspirer une nouvelle dynamique dans la coopération avec son pays.

Le directeur général de S2SIME, Flavien Sime, présentant l' « iTouchRoom’s » le 02 juillet 2015 à Lomé
Le directeur général de S2SIME, Flavien Sime, présentant l' « iTouchRoom’s » le 02 juillet 2015 à Lomé

 

Divers responsables d’hôtels ont découvert jeudi, l’ « iTouchRoom’s », une application destinée à faciliter la gestion du « room service » dans les hôtels de haut standing.

La nouvelle solution innovée par la Société de services en systèmes d’information et en méthodologies d’entreprises (S2SIME), est composée d’une tablette et d’une application dédiée qui gère à travers plusieurs rubriques, le service en chambre de façon automatisée.

Un policier tire sur les manifestants anti-troisième mandat dans le quartier de Mutakura, le 2 juin 2015
Un policier tire sur les manifestants anti-troisième mandat dans le quartier de Mutakura, le 2 juin 2015

La fête d’indépendance au Burundi a été célébrée ce 1er juillet avec le chant des kalachnikovs. Dans le quartier périphérique de Mutakura, l’un des fiefs de la contestation contre un troisième mandat, les forces de police qui auraient été informées de l’existence d’une cache d’armes, se sont affrontées pendant des heures à un groupe. Bilan : six morts, dont un père et ses deux enfants dans une maison.

Depuis quelques semaines, les manifestants anti-troisième mandat au Burundi, ont opté pour la lutte armée. Kalachnikovs, grenades, certains sont armés aujourd’hui et n’hésitent pas à affronter les forces gouvernementales acquises à la cause du président Pierre Nkurunziza. Alors que la police avait été informée de l’existence d’une cache d’armes dans le quartier périphérique de Mutakura, elle s’est rendue sur place. Selon ses déclarations, elles auraient été prises d’assaut par les assaillants. Pendant des heures, les échanges de tirs entre forces de police et manifestants, ont obligé le quartier à rester dans les maisons.

Le premier ministre burkinabè Isaac Zida
Le premier ministre burkinabè Isaac Zida

Après les coups de feu tirés en l’air dans une caserne de la présidence et les patrouilles dans le quartier chic de Ouaga 2 000 dans la nuit du lundi dernier, les soldats du régiment de sécurité présidentielle exigent la démission du premier Isaac Zida et de tous les militaires en fonction dans le gouvernement de transition. Face à ce retour des tensions, Michel Kafando et son équipe sont de retour pour assurer la médiation entre les deux camps.

A couteaux tirés une nouvelle fois avec ses frères d’armes, Isaac Zida joue son poste. Les soldats du RSP, qui ont tiré en l’air dans la nuit du lundi dernier et mené des patrouilles à travers tout le quartier de Ouaga 2 000, exigent sa démission du poste de premier ministre ainsi que celle de tous les autres militaires en fonction dans le gouvernement de transition.

Alerte actualité du 01/07/2015

mercredi, 01 juillet 2015 04:16

Inattendu report du procès de l’affaire Chokri Belaïd

Tué en 2013, l’opposant tunisien Chokri Belaïd va attendre encore de longs mois avant le début du procès sur son assassinat. A l’ouverture des discussions ce 30 juin, la partie civile et la défense ont plaidé pour un report de l’audience. Il faudra attendre le 30 octobre prochain. Pour la petite information, l’opposant était farouchement opposé aux islamistes, et sa mort pourrait provenir de ses prises de position. AFPmag 

 

Israel expulse 16 dignitaires étrangers dont l’ex-président tunisien Marzouki

L’ex-président tunisien Moncef Marzouki vient d’être expulsé d’Israel ainsi que la député espagnole Ana Miranda. Quatorze autres étrangers qui se trouvaient à bord de la flottille devraient être expulsées dans les heures qui viennent. Tous manifestaient contre le blocus imposé à la bande de Gaza par les autorités israéliennes. L’information a été rapportée par une porte-parole de l’autorité israélienne de l’immigration. Selon la même source, deux israéliens faisaient partie de la manifestation, un journaliste et un parlementaire, Bassel Ghattas. Ils ont été relâchés, mais ce dernier risque gros face à la commission parlementaire qui doit l’entendre prochainement. AFPmag 

 

Cameroun : François Hollande peut-il exiger la libération de Lydienne Yen Eyoum?

Le 24 juin dernier, l’Elysée s’est engagé à évoquer le cas Lydienne Yen Eyoum lors de la rencontre entre les chefs d’Etat français et camerounais à Yaoundé le 3 juillet prochain. Me Wassermann, avocate de la défense, qui a saisi le cabinet de François Hollande, pour demander le soutien présidentiel dans l’affaire de la franco-camerounaise condamnée le 9 juin dernier à 25 ans de prison pour le détournement d’un million et demi d’euros de deniers publics, s’est dit « très satisfaite. Ajoutant que c’est une lueur d’espoir pour la défense ».

Sauf que nous sommes en présence d’une décision justice émise par la plus haute juridiction d’une nation souveraine, ce qui laisse une marge de manœuvre assez infime pour le chef d’Etat français. Un premier cas de franco-camerounais condamné en 1997, Thierry Atangana, a été remis en liberté en fébvrier 2014, soit 17ans derrière les barreaux. AFPmag. 

 

France : Rencontre entre Denis Sassou Nguesso et François Hollande

Attendu en France le 7 juillet prochain, Denis Sassou Nguesso, s’entretiendra avec son homologue français, François Hollande et le premier ministre, Manuel Valls. A l’ordre du jour, ils pourraient discuter de la

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31