All for Joomla All for Webmasters
 

RCA - ONU : L’ONU suspend les Policiers Burundais accusés d’exactions

  • 04 juin, 2016
  • Écrit par 
  • Publié dans ARCHIVE
  • Lu 485 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

Les Nations Unies ne renouvelleront pas le mandat des policiers burundais de la Mission de l'Onu en Centrafrique (Minusca) ; c’est ce que ressort de l’annonce faite ce Vendredi par l’ONU à New York. Cette sanction fait suite aux nombreuses.

 

Le mandat des forces Burundaises en RCA ne sera pas renouvelle en fin Septembre. Les 280 policiers burundais en poste ne seront pas remplacés. Les Policiers Burundais dans le cadre de la Minusca étaient de ceux qui patrouillent régulièrement dans Bangui où ils assurent la garde du siège de la Minusca et de l'archidiocèse. La rotation de ces forces Burundaises devait intervenir en Fin septembre ; Elle ne se fera plus selon une annonce faite par l’ONU et confirmée par la Minusca.

Cette sanction de l'Onu je justifie par « les accusations actuelles d'atteintes sérieuses et persistantes aux droits de l'homme au Burundi », a expliqué, pour sa part, Stefan Feller, conseiller principal des Casques bleus sur les questions policières. Les policiers burundais, qui ont pourtant bonne réputation en Centrafrique seront renvoyés.

Tout a commencé en Février lorsque l’ONG Burundaise Focode avait demandé à l’ONU d’enquêter sur les accusations d’exactions pesant sur les policiers Burundais envoyés en Centrafrique. En effet, l’ONG accuse le président Pierre Nkurunziza, d’avoir envoyé en mission des policiers qui auraient participé à la répression de ses opposants. Focode précise que cet envoi en mission serait une récompense. Dans sa demande d’enquête adressée aux Nations Unis, Focode déclare que ces policiers auraient non seulement tiré sur des manifestants mais seraient aussi impliqués dans des actes de tortures, des viols, des exécutions sommaires et des attaques menées sur des hôpitaux.

Depuis le début de la crise Burundaise, les forces de l’ordre ont toujours été pointées du doigt et les responsables accusés de « Violation de droits de l’homme ».

La décision de l’ONU ne concerne que les 280 policiers Burundais. Cependant, les responsables des Nations Unis affirment s’être aussi penchés sur le dossier des 840 militaires Burundais présent en Centrafrique dans le cadre de la Minusca.

 

Depuis le début de la crise, le Burundi a déjà déployé environ 12 000 hommes en RCA.

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31